Grand Rodez Ruthénois

Archives départementales : une nouvelle vitrine pour l’Aveyron

Le 15 août à 06h00 par Rachid Benarab

Les Archives départementales vont bénéficier d'un vaste projet de rénovation.
Les Archives départementales vont bénéficier d'un vaste projet de rénovation. (RB)

Avenue Victor-Hugo à Rodez, face au musée Soulages, difficile de ne pas remarquer le bâtiment des Archives départementales de l’Aveyron qui va très prochainement bénéficier d'une cure de jouvence financée par le conseil général, propriétaire des lieux.

Édifiée au milieu des années quatre-vingt, cette imposante structure de verre à la façade inclinée construite à un jet de pierre du futur éco-quartier de la ville, a donné envie au conseil général de revoir sa copie concernant la destination des lieux.

Une initiative chère au président, Jean-Claude Luche, qui voit là l'occasion d’attirer de nouveaux habitants dans le département: 25 000 d’ici dix ans pour franchir la barre des 300 000 habitants. "L'idée est de se servir de cette superbe vitrine et de son parvis pour promouvoir le département aux yeux des touristes, un peu comme on le fait déjà à la ferme de Brocuéjouls", explique-t-on au conseil général, sans pouvoir encore donner davantage de détails. Et pour cause. L’appel à candidatures ne sera lancé qu’à la fin du mois d’août pour une "mise en service" espérée en mai 2015. 

Un million d’euros de travaux 

En préalable, le bâtiment devra subir une lourde rénovation pour remédier à des problèmes d’étanchéité récurrents depuis son ouverture. À tel point que le Département avait déposé plusieurs recours contre ses concepteurs. Et ces derniers ont finalement abouti: le tribunal administratif de Toulouse a ainsi fixé le montant des indemnités à 1 M€.

Cette somme sera intégralement investie dans la rénovation du site indique le conseil général. Dans le détail il s’agira de renforcer la charpente et de refaire l’étanchéité de la verrière. Les peintures des différentes salles seront également rafraîchies et le hall d’entrée entièrement réaménagé. Chaque année, le bâtiment qui abrite également la Mission départementale de la culture, accueille un peu plus de 1 000 visiteurs.