agriculture biologique

Agriculture bio : «En 2020, atteindre les 20% en Aveyron»

Le 11 mars à 07h00

(AFP )

Durant le salon de l’Agriculture, des exploitants en bio de Normandie avaient réussi à braquer les projeteurs médiatiques vers eux : ils étaient désespérés parce qu’ils n’arrivent plus à faire face à la demande d’agriculteurs en panique qui mise sur le bio pour sauver leur exploitation.

Le bio reste un phénomène à relativiser, quand on sait que la moyenne de la surface agricole utile bio en France est de 4% environ. Néanmoins, cette orientation «verte» gagne indéniablement du territoire.

«Des projets fleurissent de tous les côtés en Midi-Pyrénées» confie-t-on à l’Apaba de Rodez, qui a invité le préfet à visiter une exploiitation bio, ce matin, à Nuces. Il faut dire que les chiffres 2015 dévoilés par l’Agence Bio ont de quoi interpeller même les plus sceptiques. Une enquête révèle en effet que l’année 2015 est marquée «par un record d’acheteurs et de consommateurs de produits bio».

Atteindre les 20% de bio en Aveyron en 2020

La tendance est la même en Aveyron, ou entre 2007 et 2014, le nombre de producteurs bio a tout simplement doublé pour passer de 200 environ à presque 500 (492 exactement). Idem en terme de surface où le département dépasse désormais les 40 000 hectares.

«La moyenne de SAU et de 8% en Aveyron» fait-on remarquer à l’Apaba, qui assure entre autres l’accompagnement des producteurs bio. À la faveur de cette dynamique, l’Apaba affiche la volonté d’atteindre les 20% de bio en Aveyron en 2020. «C’est un objectif vers lequel on tend en tout cas» glisse-t-on à l’Apaba. Et le contexte actuel les porte.

Impact sur le lait

«Par exemple, sur ces cinq dernières années, quasiment toutes les exploitations en maraîchage qui ont vu le jour dans le département ont été installées en bio» détaille François Mailhé. «Il y a aussi les premiers impacts de la campagne de Sodiaal, qui a décidé de mettre le paquet sur le lait bio».

C’est donc peu de dire que les voyants sont au vert pour le secteur bio, en France comme en Aveyron. Quand bien même il convient de rester mesuré, la consommation globale des produits sous signes officiels de qualité et bio représentent entre 15 et 17% de la consommation global en France.