Maleville

Villefranchois : finies les pré-enseignes en bord de route

Le 27 décembre à 15h26 | Mis à jour le 27 décembre

Situés à Maleville, en bordure de la RD 1, ces panneaux ont été enlevés le 14 décembre dernier.
Situés à Maleville, en bordure de la RD 1, ces panneaux ont été enlevés le 14 décembre dernier. (DDM)

Le nouveau code de l’environnement réglemente l’affichage publicitaire, en particulier les pré-enseignes. "Il vise plus à interdire qu’à réglementer", nuance Romain Boulliard.

Il y a quelques jours, le patron de l’hôtel des Fleurines, ainsi que Bernard Boulliard au Relais de Farrou (d’autres chefs d’entreprise aussi), ont été destinataires d’un courrier de la préfecture leur enjoignant d’appliquer avant le 15 janvier l’arrêté de l’été dernier. Ils se sont aussitôt exécutés. "Nous avons retiré tous nos panneaux, en tout une quinzaine", informe Romain Boulliard. Ceux qui restent pour signaler les Fleurines ou le Relais de Farrou rentrent dans le cadre d’un affichage payant qui n’est pas remis en cause.

S’il a appliqué la loi, l’hôtelier villefranchois ne manque pas de s’interroger. "Ce dispositif du ministère de l’écologie vise à interdire l’affichage publicitaire. Seuls les monuments historiques, les produits du terroir et activités culturelles pourront conserver des panneaux sur le bord des routes… Pourquoi ?".

Et surtout, il demande la mise en place d’un fléchage routier. "Nous comprenons cette mesure qui vise à préserver nos paysages qui font la richesse de nos campagnes mais elle doit être compensée par de la signalétique non publicitaire." Romain Boulliard veut sensibiliser les collectivités au sujet. "Nous les alertons sur l’incidence d’une telle mesure sur les usagers de la route et sur la fréquentation de nos établissements, surtout lorsqu’ils ne sont pas situés sur des routes de passage", écrit-il.

Et de regretter qu’aucune mesure n’ait au préalable été prise, pour remédier à la disparition des panneaux de pré-enseigne. Il cite le cas de Millau où "la communauté de communes a mis en place une charte avec une harmonisation de la signalétique".

Romain Boulliard conclut : "Nous souhaiterions qu’il y ait un affichage signalétique conforme au code la route comme sur Millau pour indiquer les directions pour accéder à nos établissements, soit l’ensemble des lieux d’intérêts du Grand Villefranchois."