Nutrition

Yaourt noté A ou E? L'État fait la pub du Nutri-Score

  • le Nutri-Score, un nouvel étiquetage qui note la qualité nutritionnelle de A à E des produits alimentaires comme le yaourt
    le Nutri-Score, un nouvel étiquetage qui note la qualité nutritionnelle de A à E des produits alimentaires comme le yaourt - Istock/Karisssa
S'abonner Mis à jour le -- partages

(AFP) - Parce que tous les yaourts ne se valent pas, il y a le Nutri-Score, qui note leur qualité nutritionnelle de A à E: Santé publique France a lancé lundi une campagne pour promouvoir cet étiquetage qui suscite des réticences.

(AFP) - Parce que tous les yaourts ne se valent pas, il y a le Nutri-Score, qui note leur qualité nutritionnelle de A à E: Santé publique France a lancé lundi une campagne pour promouvoir cet étiquetage qui suscite des réticences.


"Avec le Nutri-Score c'est plus facile de manger mieux", dit cette publicité de 30 secondes, diffusée à la télévision pendant trois semaines.

Les lettres, colorées du vert au rouge, évaluent de manière simple le contenu d'un produit en "nutriments et aliments à favoriser" (fibres, protéines, fruits et légumes, oléagineux) et "nutriments à limiter" (acides gras saturés, sucres, sel, calories excessives).

Mais certains industriels rejettent l'initiative, préférant leur propre système. C'est le cas de six multinationales de l'alimentation, Nestlé, Coca-Cola, PepsiCo, Mars, Mondelez et Unilever.

En mettant en avant la simplicité du Nutri-Score, l'État espère convaincre l'opinion.

"Par cette campagne, les pouvoirs publics, soutenus par plus de 50 entreprises déjà engagées, les associations de consommateurs, les professionnels de santé et la communauté scientifique en France adressent un message fort aux industriels et distributeurs pour qu'ils rejoignent cette démarche de transparence, en vue d'améliorer la santé de toute la population", a écrit Santé publique France.

"Plus de 50 entreprises se sont engagées à faire figurer le logo sur leurs produits d'ici à 2019", rappelle l'agence sanitaire.

L'Organisation mondiale de la santé désigne l'"augmentation de la consommation d'aliments très caloriques riches en lipides" parmi les principales causes de la progression de l'obésité, à l'origine de graves problèmes de santé publique.

En France, près de la moitié (49%) des adultes sont en surpoids, et un sur six (17%) est obèse.

Source : Relaxnews

Réagir