Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Axel Kahn : "Je n'ai jamais voulu dénigrer Decazeville"

13 août 2013 / 17h44

    Publicité

    Morceaux choisis

    Axel Kahn est passé par Decazeville, un jour de juillet, dans le costume du pèlerin de Saint-Jacques. De ce passage decazevillois, le généticien internationalement connu a tiré un long "billet" sur son blog internet mais, surtout, une sortie médiatique au micro de RMC Infos, voila une semaine, à une heure de grande écoute. Morceaux choisis :

    "Cette cité, comme Nouzonville dans les Ardennes, est devenue l’un de ces lieux sans espoir où l’on prend conscience de ce qu’est la mort d’un territoire (...). Je fus surpris par les sites industriels délaissés, par le relatif délabrement de beaucoup d’édifices et surtout par la proportion des magasins fermés (...). Le malaise était aussi amplifié par le nombre anormalement élevé de personnes sans doute sous l’emprise de la boisson et dont les vêtements suggéraient un état avancé de désocialisation (...). J’avais l’impression que j’allais être carbonisé dans cette cuvette dont rien n’atténuait l’impression de malheur et de désespoir. Le désastre de la cuvette de Decazeville est rendu encore plus douloureux et palpable que, franchi les bords de cette cuvette, on plonge dans la vallée du Lot…"

    À la suite de son récent passage à Decazeville sur le chemin de Saint-Jacques, le scientifique généticien Axel Kahn a publié sur son blog et tenu des propos sur RMC Infos qui font grand débat localement. Mise au point avec le principal intéressé.  

    Dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder, Axel Kahn explique :  "tout au long de mon périple en France, je n’ai pu qu’observer une succession de désastres économiques laissant des régions sinistrées: la fonderie ardennaise, la métallurgie lorraine, la bonneterie troyenne, l’industrie du bois un peu partout, l’électronique tonnerroise, le textile, la sidérurgie et la métallurgie de la vallée de la Loire…"

    Sincérité absolue

    "Arrivant à Decazeville, les sites industriels délaissés, les magasins fermés, m’ont donné l’impression que j’étais devant un nouvel exemple de cette situation dont je souffre réellement et qui me voit solidaire des populations concernées. Je me suis en réalité senti profondément malheureux et ai exprimé cela avec mes mots. La description de mes impressions et de mes observations, confirmées par de nombreuses personnes rencontrées sur place, était d’une absolue sincérité."

    Axel Kahn : "Je n’ai jamais voulu dénigrer Decazeville"

    "Si ces impressions étaient erronées, j’en suis sincèrement heureux. S’il existe des ressorts d’un rebond à Decazeville, c’est pour moi une formidable nouvelle. Je n’ai jamais voulu dénigrer Decazeville. Parler de dénigrement, c’est-à-dire d’une quelconque intention de nuire, est un contresens par rapport à mes sentiments de profonde solidarité envers une population dont j’avais l’impression qu’elle était victime de ce phénomène de désindustrialisation dont j’ai vu les effets un peu partout dans notre pays."

    Et Axel Kahn de conclure: "Si je ne puis m’excuser d’un billet profondément sincère décrivant des impressions, observations et discussions que j’ai eues à propos de Decazeville, je me réjouis sans réserve de l’information selon laquelle ces impressions étaient erronées et je regrette la peine que j’ai pu causer à des personnes dévouées à leur ville. Je leur demande de bien vouloir m’excuser pour cette peine. Je souhaite bonne chance à Decazeville dans la conduite de son renouveau."

    Publicité

    iframes

    Publicité

    LE FIL INFO AVEYRON
    iframes
    Suivez-nous
    SORTIR
    LES DOSSIERS
    INSOLITE

    Publicité