Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Football: Murat rempile à Rodez la saison prochaine

20 mai 2013 / 16h58

Publicité

Comment vous sentez-vous alors qu’officiellement, le Raf a enfin validé son maintien ?
Je suis plus soulagé que content ce soir (samedi soir). Cette saison a été extrêmement compliquée. À tous les niveaux...

Estimez-vous avoir vécu votre exercice le plus éprouvant depuis six années (depuis mai 2007) que vous êtes à la tête de la SASP ?
Oui car, en plus du sportif, l’extrasportif a été très compliqué. Il a fallu tout mettre en œuvre pour sauver le club. On a presque plus travaillé sur cet aspect que sur le sportif.

Avez-vous craint à un moment de ne pas arriver à sauver le club ?
On a toujours des doutes. On savait que c’était difficile mais on avait également des certitudes. Et si je ne me suis pas exprimé, c’était volontaire. Mon terrain, c’est le financier. Mais il y a eu un moment clé. C’était en début d’année, lorsqu'on s’est réuni entre actionnaires et qu’on s’est mis en ordre de bataille pour aller chercher des financements. Après, on est dans une restructuration et ça n’allait pas se faire en six mois. On savait en descendant de National qu’on vivrait des moments difficiles. Mais en ouvrant le capital, en s’améliorant en terme de communication, on a créé un point d’ancrage. Et c’est plus clair pour tout le monde.

Confirmez-vous que Zinedine Zidane vous a enlevé une grosse épine du pied en comblant une partie de la dette Urssaf ?
Ce n’est pas à moi de répondre.

Êtes-vous optimiste quant à l’avenir ?
C’est ce que j’ai dit dans les vestiaires tout à l’heure (samedi). On s’en est sorti sportivement, on est sur la très bonne voie financière, on ressortira plus fort de tout ça. Maintenant, on va faire de gros efforts financiers, des économies je veux dire. On se donne encore un an pour se rétablir et être à nouveau sur une bonne dynamique. On donne beaucoup de confiance aux jeunes sportivement. Ce sera le même schéma la saison prochaine.

Désormais, on sent que grâce à Gregory Ursule, vous avez pu prendre du recul. Est-ce un préalable à un départ ?
Greg, c’est moi qui aie voulu qu’il soit là car c’est le plus compétent pour le club à ce poste et en ce moment. Ce n’est pas parce que c’est un ami d’enfance comme je l’entends. D'ailleurs, cela fait un moment qu’il n’y a pas eu tant de gens au bon moment au bon poste dans le club. Et c’est pour ça que je suis confiant.

Vous ne répondez pas quant à un possible départ...
En début de saison, je l’ai évoqué car des choses m’agaçaient. Mais je me suis accroché. Ce soir, je suis toujours ravi d’être le président. Mais je ne suis pas enchaîné. Et si quelqu'un se porte volontaire...

Certains bruits font état d’un passage de témoin avec Daniel Segonds cet été.
Ça n’a pas été évoqué. Pour ce qui est des bruits, Rodez en est rempli. On l’a vu avec le rugby. Le club (le SRA, NDLR) devait couler. On voit ce qu’il en est advenu. Ce sont des bruits de café. Après, ce poste n’est pas mon gagne-pain (sic). Ça me coûte de l’argent. Et ce n’est pas après une telle saison qu’on s’en va.
 

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité