Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Les maternités de Saint-Affrique et Decazeville à nouveau menacées

13 mars 2015 / 14h47

Publicité

299

C'est le nombre de naissances réalisées en 2014 à la maternité de l'hôpital de Decazeville (soit 296 accouchements selon le décompte de l'ARS). La barre des 300 accouchements aurait dû être normalement dépassée dans la soirée du 31 décembre, mais le bébé (tant) attendu avait finalement décidé de rester bien au chaud. Ce "résultat" reste meilleur qu'en 2013, où 292 naissances avaient été enregistrées, mais moins bon qu'en 2012, où un record de 316 naissances avait été établi.

A Saint-Affrique, 275 accouchements ont été enregistrés en 2014. Un chiffre qui aurait pu être différent si les inondations du 28 novembre 2014 n'avaient pas contraint l'hôpital et la maternité à fermer leurs portes pendant de longues semaines. L'hôpital Emile-Borel ne doit rouvrir que le 9 février. 

Les petites maternités doivent faire l'objet d'un contrôle accru et "fermer sans délai" dans le cas où elles ne pourraient respecter les normes de sécurité, estime la Cour des comptes dans un rapport publié vendredi. Avec les maternités de Decazeville et Saint-Affrique, onze autres établissements, fonctionnant à titre dérogatoire, sont visés en particulier par le rapport commandé par la commission des Affaires sociales du Sénat. 

La Cour des Comptes s'inquiète, en effet, du maintien de petites maternités exerçant une faible activité, alors que des décrets parus en 1998 imposent aux établissements un seuil minimum de 300 accouchements par an. "Un nombre significatif de petites maternités a été maintenu en dépit d'une baisse globale de leur nombre de 35% depuis 2002", peut-on lire dans le rapport.

"En 2013, 13 maternités réalisant moins de 300 accouchements demeuraient en fonctionnement par dérogation (...) et 35 autres maternités avaient une activité faible, comprise entre 300 et 500 accouchements", est-il précisé. 

undefined

 

Seuil minimum de 300 accouchements par an

Livrant neuf recommandations, la Cour des comptes préconise de "contrôler la sécurité du fonctionnement des maternités bénéficiant d'une autorisation d'ouverture par dérogation au seuil de 300 accouchements par an, et plus largement dans l'ensemble des petites maternités, et les fermer sans délai en cas d'absence de mise en conformité immédiate". Elle prône aussi l'analyse systématique des résultats de périnatalité des maternités, de "redéfinir" leur "modèle économique" ou encore, "pour les maternités isolées dont le maintien serait jugé nécessaire, (d')établir un cadre de financement et des dispositifs de mutualisation d'équipes appropriés".

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité