Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Salles-la-Source : la cascade turbine à nouveau et crée encore des remous

11 janv. 2017 / 07h01

Publicité

La cascade de Salles-la-Source n’a pas fini de faire couler de l’encre. Depuis mercredi 28 décembre, au matin, l’usine hydroélectrique a recommencé à fonctionner. Pourtant, le dossier semblait clos.

Au mois d’avril dernier, un rapport de plus de 70 pages commandé par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, mettait en lumière un certain nombre d’incohérences dans l’exploitation de la cascade. Un rapport qui dénonçait, entre autres, "un fiasco administratif".

La mission interministérielle préconisait alors de "mettre réellement fin à la concession en transférant la propriété des biens à l’État". Cette mesure devait permettre "de sortir de l’ornière et d’avancer de manière éclairée", préconisée alors par le préfet de l’Aveyron, Louis Laugier.

Deux référés devant le tribunal administratif

Deux arrêtés préfectoraux avaient ainsi été émis portant, pour le premier, sur le refus d’autorisation à la demande déposée par la Société hydroélectrique de la vallée de Salles-la-Source (SHVSS) en vue de la poursuite de l’exploitation ; le second, sur la fin de l’exploitation de la chute du créneau par les installations de l’usine SHVSS. De plus, le conseil municipal de Salles-la-Source s’était prononcé contre l’exploitation de la cascade.

Seulement, le 15 novembre dernier, la société exploitante de la cascade a introduit deux référés, suspensifs, devant le tribunal administratif de Toulouse, en réponse à ces deux arrêtés. Les audiences ont eu lieu le 14 décembre, la décision a été rendue le 21 décembre.

"La requête de la société SVHSS portant sur l’arrêté préfectoral de refus d’autorisation en vie de la poursuite de l’exploitation a été rejetée. En revanche, le référé suspensif de la société SVHSS portant sur l’arrêté préfectoral mettant fin à l’exploitation a été jugé recevable", explique-t-on du côté de la préfecture. Ainsi, l’exécution de cet arrêté est suspendue jusqu’à ce qu’il soit statué sur la requête en annulation.

Une situation qui suscite l’ire de l’association « Ranimons la cascade ». "Aucun terme n’est assez fort pour exprimer notre indignation devant ce nouveau rebondissement d’une affaire qui n’a que trop durée." Une situation qui surprend également la municipalité de Salles-la-Source, "déçue de voir une décision municipale remise en question". Le maire, Jean-Louis Alibert, espère faire "définitivement cesser l’exploitation".

Pour l’heure donc, l’usine hydroélectrique continue de fonctionner et ce nouvel épisode ouvre un chapitre supplémentaire de la longue histoire de la cascade de Salles-la-Source. "Nous allons, dans les jours qui viennent, mettre en place une stratégie à hauteur de ce scandale", tonnent les opposants à l’exploitation de la cascade.

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité