Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

L’arrière-saison offrira-t-elle un second souffle au tourisme aveyronnais ?

Les conditions météo seront déterminantes en ce mois de septembre, qui concentre traditionnellement 10 à 15 % de la fréquentation touristique du département.

13 sept. 2017 / 16h52

Publicité

« Les espoirs des professionnels du tourisme se portent sur l’arrière-saison, qui arrive dans un contexte particulier. Hormis le mois d’août, la saison a été chaotique », affirme Jean-Luc Calmelly, président du comité départemental du tourisme de l’Aveyron. Plusieurs raisons expliquent ces mauvais chiffres, que l’on constate aussi au niveau national. La première d’entre elles, pour le président du CDT et les professionnels du secteur touristique, est la date des vacances scolaires, entamées vendredi 7 juillet au soir. Soit trop tardivement pour le milieu du tourisme.

Seconde explication à ce début de saison morose : la mauvaise météo. « Pour une arrière-saison réussie, les pros attendent une météo favorable », explique Jean-Luc Calmelly. Car l’enjeu est de taille pour le milieu : si août concentre 36 % de la fréquentation touristique aveyronnaise (en première position devant le mois de juillet), le mois de septembre en représente traditionnellement 10 à 15 %, en troisième position... « même si les touristes sont là aussi en mai et juin », précise le président.

Tourisme d’affaire

« Le mois de septembre est plus calme, on est moins dérangé et on peut découvrir l’Aveyron plus tranquillement », analyse le président du CDT. D’autant que le touriste de septembre a l’avantage, pour les hébergeurs, restaurateurs ou sites touristiques, de consommer davantage que celui du mois d’août. En moyenne, 10 € de plus chaque jour. « Ce qui fait que l’Aveyron - et Rodez en particulier - tire son épingle du jeu en septembre, c’est le tourisme d’affaires. Des groupes, des séminaires... même s’il pleut, on est obligé de venir car c’est réservé. S’il pleut, le touriste, lui, s’en va, c’est comme ça », explique Philippe Panis, président de l’Union des métiers de l’industrie hôtelière, reprenant : « On retrouve ces gens dans les restaurants, leurs frais sont remboursés par leurs sociétés. Ils ne pique-niquent pas ! ».

Septembre, « rendez-vous classique »

Certains événements sportifs ou culturels (100 km de Millau, Journées du patrimoine, Festival des Templiers, etc.) contribuent à ce succès de l’arrière-saison aveyronnaise.

Le phénomène est bien connu des voyagistes, qui comptent pour beaucoup sur cette clientèle de septembre. Benjamin Gourdon est le directeur de l’agence Voyages Ruban bleu, qui fait prend en charge chaque année plus de 10 000 personnes... dont 2 000 pendant l’arrière-saison. L’opération s’appelle le Voyage de l’amitié et transportera au mois d’octobre la bagatelle de 1 975 personnes à Toulon. « C’est considérable, cela représente 36 ou 37 autocars, explique le directeur. Le tourisme d’arrière-saison est une réalité, un rendez-vous classique chez les autocaristes et les agences de voyage ». Le Voyage de l’amitié en est la parfaite illustration ; il fêtera en 2017 ses quarante années d’existence.

Le mois d’août a « redonné des couleurs » à une saison « cahotique »

Le comité départemental du tourisme vient de publier son baromètre touristique du mois d’août, issu du ressenti de 600 professionnels aveyronnais. Après un mois de juillet « vécu difficilement » et qui a « engendré des inquiétudes sur la suite de la saison », le mois d’août a « redonné des couleurs à une saison jugée chaotique » par les professionnels. On relève notamment « l’impact incontournable d’internet sur le chiffre d’affaires et en particulier sur les réservations de dernière minute ».

Ainsi en août, l’activité a été « très satisfaisante » pour 15 % des pros et « satisfaisante » pour 46 %. Sur la totalité de la saison, ils sont 43 % à être satisfaits. Les dépenses globales sont supérieures à celles enregistrées l’année précédente pour 10 % des professionnels, inférieure pour 45 % et équivalentes pour 45 %.

Les Français ont été moins nombreux pour 24 % des sondés et la clientèle étrangère en recul pour 40 %.

Pour l’activité du mois de septembre, les pros se montrent prudents mais confiants : elle s’annonce bonne pour 23 %, moyenne pour 36 % et faible pour 41 %.

Autre donnée : aujourd’hui, près de 40 % des professionnels déclarent que plus de 75 % de leur chiffre d’affaires est généré par internet et 36 % estiment que les réservations de dernière minute sont en hausse.

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité