Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Le nouveau labo de Nutergia programmé au printemps 2018 à Causse-et-Diège

Le laboratoire spécialisé dans les compléments alimentaires porte un projet de 25 M€ créateur d’emplois.

11 oct. 2017 / 14h10

Publicité

Au printemps 2018, le tout nouveau laboratoire Nutergia, à Gelles, sur la commune de Causse-et-Diège, sera devenu réalité. Une réalité voulue par la famille Lagarde, fondatrice en 1989 d’une société purement aveyronnaise aujourd’hui classée 4e opérateur sur le marché français des compléments alimentaires.

300 emplois à terme

Antoine Lagarde, actuel directeur général, accompagné de tout l’encadrement de l’entreprise, a joué lundi après-midi les guides de chantier pour le préfet de l’Aveyron, Louis Laugier ; le sous-préfet Christian Robbe-Grillet ; le représentant de la CCI Aveyron Bernard Dalmon ; le conseiller régional Stéphane Bérard ; le conseiller départemental Bertrand Cavalerie et quelques autres personnalités locales et départementales invitées à découvrir l’avancement d’un projet de développement de 15,25 M€, avec 7 500 m2 de locaux sur trois hectares, en rase campagne.

Un projet qui, selon ses concepteurs, intègre « une dimension architecturale, une intégration paysagère et une responsabilité environnementale ». Un projet imposant - sans doute l’un des plus lourds en cours dans le monde économique régional - qui regroupe quatre bâtiments distincts répondant à des normes pharmaceutiques et qui regroupera à terme, sur un même site : la recherche et le développement ; la production ; le laboratoire d’analyses et le contrôle qualité ; le stockage de matières premières ; le stockage de produits finis ; la plateforme logistique d’expédition.

Développer l’export

Évidemment, cette évolution structurelle majeure dans l’histoire de Nutergia aura pour conséquence la création d’emplois. Pour l’heure, l’entreprise compte 240 salariés. Dès lors que le nouvel équipement tournera à plein régime, la barre des 300 collaborateurs sera atteinte. Et comme le précise Antoine Lagarde, « comme toujours, la priorité sera donnée aux embauches de personnes habitant sur le territoire ». Dans une logique d’anticipation, le recrutement des personnels hautement qualifié a d’ailleurs débuté, sur un périmètre géographique cette fois élargi.

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne serait pas si difficile d’attirer des cadres supérieurs dans des contrées aveyronnaises qui pourraient apparaître reculées à certains. Il est vrai que Nutergia, sans parler de son positionnement assumé de société « rurale », présente de sérieux arguments économiques. Sur la période 2009-2017, la croissance de l’entreprise se situe en moyenne à +15 % par an et le chiffre d’affaires double tous les 5 ans, pour s’établir cette année autour des 43 M€.

Et Nutergia n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Dans un marché des compléments alimentaires en pleine croissance (de 8 à 10 % par an), la société aveyronnaise et fière de l’être ambitionne de développer l’export comme nouveau levier de croissance, visant la barre d’un produit sur deux vendus hors des frontières d’ici à 5 ans. L’an dernier, 3 produits sur 10 ont été commercialisés à l’export, pour 5,1 millions d’unités produites, concernant plus de 75 références et plus de 15 000 produits vendus par jour, en pharmacie le plus souvent.

Un état des lieux éloquent qui permet de mieux cerner l’excellente santé économique du laboratoire Nutergia qui participe de fait pleinement à celle de l’économie aveyronnaise.

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité