Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Rodez : le futur Ehpad de Combarel prend forme

L’éco-quartier Combarel continue à prendre forme avec, cette semaine, la pose de la première pierre de la maison de retraite, un projet adapté aux besoins et à l’environnement.

RODEZ /
16 sept. 2017 / 15h11

Publicité

Le chantier est lancé. « Et il sera exemplaire », annonce Christian Teyssèdre en posant, cette fin de semaine, la première pierre d’un nouvel Ehpad appelé à être livré au dernier trimestre 2019. C’est aussi le premier bâtiment porté par la collectivité à vouloir sortir de terre dans cet ensemble Combarel où, à terme, 300 logements verront le jour. Pour l’heure, c’est sous maîtrise d’ouvrage du Centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville de Rodez et de sa vice-présidente Geneviève Campredon que le projet se concrétise : 87 résidants prendront place dans cette maison de retraite, aménagée pour la dépendance, sur près de 5 000 m2 et sur cinq niveaux. Luminosité, confort, fonctionnalité et espaces de vie ont guidé le cahier des charges.

Environnemental

Un projet porté par Mireille Rigal, directrice du CCAS - elle part à la retraite et sera remplacée le 2 octobre par Elodie Rabaud - et mis en œuvre par le cabinet montpelliérain Architecture & Environnement associé aux Castonétois Bédrune Architectes. La conception se veut « climatique », avec une empreinte énergétique réduite et une parfaite intégration environnementale (une des cinq façades sera végétalisée). « Ce sera magnifique », confirme Bernard Saules, conseiller du canton Rodez 2 représentant le Département, partenaire de l’opération.

Cet Ehpad ne crée pas en fait d’hébergements supplémentaires : il accueille les 80 résidants de la maison de retraite Saint-Jacques, anciennement gérée par l’hôpital, qui était devenue insécure et inadaptée. S’y ajoutent sept résidants de l’Ehpad Saint-Cyrice, afin que ce dernier revienne à un volume d’hébergement plus raisonnable.

Qui plus est, le nouvel Ehpad sera mitoyen d’une résidence services pour les seniors (autonomes cette fois) de 27 logements. « Une mutualisation entre les deux structures est primordiale et tombe sous le sens », appuie Christian Teyssèdre. Ce second projet (7,5 M€) en est au stade du terrassement.

Sérénité financière

Et puisque l’on parle finances, ce sont 12,5 M€ qui sont investis dans l’Ehpad Combarel, bénéficiant de 1,4 M€ d’aides de l’ARS, « qui nous a accordé la plus forte subvention nationale pour une maison de retraite, poursuit le maire. Notre ville est la seule de sa catégorie en Midi-Pyrénées à gérer trois Ehpad en direct. Et pour autant les prix à la journée, fixés avec le Département et l’ARS, restent attractifs : entre 45 et 55 €, ce qui est très raisonnable pour une ville moyenne ».

Raisonnable semble être aussi la participation de la ville à tous ces investissements à Combarel (30 M€ au total) : « On diminue la dette municipale régulièrement. Et, de plus, c’est une baisse de 5 % de la taxe d’habitation qui sera votée au prochain conseil municipal », plaide Christian Teyssèdre à l’adresse des Ruthénois inquiets par toutes ces dépenses...

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité