Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Gares-Teyssèdre : deux «hommes décisifs» dans la nomination de Laura Flessel

Nommée ministre des Sports, l’ancienne championne d’escrime a pu compter sur le soutien des deux Ruthénois.

RODEZ /
19 mai 2017 / 14h43

Publicité

L’indiscrétion est relatée dans les colonnes de L’Équipe. Dans une double-page consacrée à la nouvelle ministre des Sports, Laura Flessel, le journaliste Alban Traquet explique comment deux Aveyronnais ont permis à la championne d’épée de rejoindre le gouvernement Philippe. Deux Ruthénois précisément « décisifs dans la nouvelle trajectoire » de la double championne olympique. Le premier, Bruno Gares, est armurier des équipes de France d’escrime et intime de la « Guêpe ». Le second, Christian Teyssèdre, est maire de Rodez et soutient Emmanuel Macron depuis l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle.

«Ce serait bien de rencontrer Emmanuel Macron »

En février dernier, les deux hommes participent à l’élaboration du programme sportif du futur Président. Ils réussissent à convaincre Laura Flessel de rejoindre le mouvement. « J’ai fait l’interface entre Laura et le maire, explique Bruno Gares à l’Équipe. Je peux être très persuasif quand je demande quelque chose à Laura ». « Bruno, il m’a vue grandir et évoluer reprend-elle, Aujourd’hui il est très proche de moi. Il m’a dit : Laura tu as un savoir-faire, des idées et des projets, ce serait bien de rencontrer Emmanuel Macron »

«À partir du moment où ils se sont vus, il a pensé à elle »

L’Equipe explique comment les Ruthénois organisent une rencontre Flessel-Macron au QG du mouvement dans le XVe arrondissement à Paris. Ce fut « un échange court, mais très fructueux » dit François Cormier-Bouligeon, l’ex-chef de cabinet de Macron : « ça a bien matché entre eux. Elle avait les idées claires sur ce qu’elle voulait, elle était pragmatique. Emmanuel Macron est capable d’évaluer les gens très rapidement. À partir du moment où ils se sont vus, il a pensé à elle ». À elle, finalement nommée à la tête d’un ministère de plein exercice, et beaucoup moins au maire de Rodez. Longtemps favori au poste, -il ne s’en cachait pas- Christian Teyssèdre reste finalement sur la touche. Le risque face à une ex-escrimeuse de haut niveau.

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité