Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

La cardiologie sous assistance respiratoire en Aveyron

Le nombre de médecins n’est pas assez important. Et ceux qui vont partir bientôt à la retraite ne seront pas remplacés.

13 nov. 2017 / 16h50

Publicité

Les chiffres divergent mais, au final, le constat est, quant à lui, sans appel : il manque des cardiologues en Aveyron. Qu’ils soient d’ailleurs libéraux ou hospitaliers. Le problème ne date pas d’aujourd’hui, ni d’hier mais, surtout, les voyants sont loin de vouloir passer au vert pour demain.

Le département compte actuellement dix-huit cardiologues - neuf à Rodez, quatre à Villefranche-de-Rouergue, deux à Decazeville, deux à Millau et un à Saint-Affrique, même si pour ce dernier, le Dr Denis Capoulade « n’est pas sûr qu’il exerce encore » - mais d’ici moins de deux ans, le chiffre des spécialistes au sein des trois bassins de Rodez, de Villefranche-de-Rouergue et de Decazeville va chuter « de plus de 40 % », selon le cardiologue ruthénois.

Car si, au niveau national, l’âge moyen d’un spécialiste est de 51 ans, il n’en est pas de même dans l’Aveyron. « Quand on prend en compte les six cardiologues de l’Ouest Aveyron, trois ont plus de 65 ans, poursuit le Dr Denis Capoulade. On peut légitimement penser qu’ils feront valoir leurs droits à la retraite. Et qu’ils ne seront pas remplacés ! »

Aucune installation de cardiologue dans les petites villes

C’est là effectivement où le bât blesse. « Il n’y a plus de cardiologues qui s’installent dans les petites villes », met-il en exergue. Une analyse partagée également par le Dr Victor Fallouh, de Villefranche-de-Rouergue : « Les jeunes ne viendront pas dans la bastide. Sauf s’ils ont des attaches familiales. » Cela n’est pas non plus la seule raison ; elle est peut-être et surtout médicale. Comme le concède le spécialiste ruthénois : « Le métier de cardiologue a évolué. Les étudiants sont désormais plus dirigés vers les techniques. Par exemple, la pose d’un pacemaker. Hormis à Rodez où nous avons de la chance de pouvoir pratiquer ce genre d’intervention, cela reste très rare dans des plus petits hôpitaux. »

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité