Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Rodez : après la grève, les chauffeurs d’Agglobus auront des climatiseurs

Ils en faisaient la demande à Rodez Agglomération, propriétaire du parc Agglobus, depuis plusieurs années. Lundi, les chauffeurs ont obtenu gain de cause : des climatiseurs seront installés dans les véhicules.

RODEZ /
12 sept. 2017 / 11h00

Publicité

La demande est ancienne mais le dernier coup de chaud remonte à juin. « Cela fait cinq ans que, chaque été, on fait part de cette problématique. On a eu des glacières pour mettre des rafraîchissements, des tenues plus légères, etc. C’est bien, mais on est arrivé au bout. Si la température dépasse les 39 degrés, on immobilisera les bus de 14 heures à 17 heures », déclarait alors le représentant du personnel Brice Brunel.

Ce lundi et conformément à leurs annonces, 22 des 62 conducteurs que compte le réseau Agglobus se sont mis en grève. Un mouvement de courte durée puisque, reçus à l’hôtel d’agglomération par le président Teyssèdre, les conducteurs ont accepté de mettre fin à leur mouvement suite à l’obtention de plusieurs mesures.

Tout d’abord concernant l’installation de climatiseurs dédiés au poste de conduite.

Dans un courrier adressé aux conducteurs, Christian Teyssèdre évoque « une échelle de prix de l’ordre de 2 500 € par équipement ». Cette climatisation « pourrait être installée pour la saison 2018 » ce à quoi il convient d’ajouter, conformément à un engagement précédent de l’élu, « la climatisation intégrale dans tous les véhicules neufs ».

Toilettes et recharge des cartes

Par leur mouvement, les conducteurs espéraient aussi attirer l’attention de Rodez Agglomération sur deux autres points. En premier lieu, une inquiétude anticipée concernant la perte de temps que représenterait la démarche de recharger la carte de transport option 10 voyages. Une perte de temps qui pourrait les empêcher de tenir le cadencement.

Cette partie du nouveau système, qui entrera en vigueur lundi, suscite quelques inquiétudes chez les conducteurs mais « devrait être revue et probablement supprimée (...) En tout état de cause, il n’est pas envisageable de dégrader la qualité du réseau si les temps de recharge à bord devaient être trop longs », selon le courrier que Christian Teyssèdre a adressé aux personnels dès ce matin. Ces derniers se disaient néanmoins attentifs à l’expérimentation et « pas fermés » sur la question.

Dernier point : les chauffeurs demandaient un local chauffeur, équipé notamment de toilettes. La ville de Rodez s’est engagée à mettre à disposition de Rodez agglomération les toilettes publiques du musée Denys-Puech « afin qu’elles soient utilisées de manière privative par les chauffeurs de la Satar ».

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité