Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

VIDÉOS. L’avenir du marcillac se joue sur les terrasses de Balsac

Installé à son compte depuis 2017, un jeune exploitant spécialisé dans le Marcillac est en lice pour décrocher le premier prix d’un prestigieux concours viticole.

RODEZ /
16 avr. 2018 / 07h00

Publicité

Balsac sera-t-elle la future terre d’avenir de la viticulture française ? Marc Fraysse l’espère secrètement. Le jeune homme, propriétaire de trois hectares au pied de la commune aveyronnaise, préfère rester modeste. Pour le moment.

Le responsable du domaine des Boissières pourrait d’ici une dizaine de jours décrocher un prestigieux prix national. En l’occurrence, le concours Vignerons et Terroirs d’avenir. La distinction, initiée en 2015 par la grande maison Advini, Montpellier SupAgro et SupAgro Fondation, soutient les vignerons fraîchement installés.

En particulier dans leur installation et le développement de leur activité. Seuls sont choisis les plus talentueux, possiblement implantés sur des terroirs prometteurs. « Des référents à la chambre d’agriculture de l’Aveyron m’ont conseillé de répondre à l’appel à candidatures », confirme le viticulteur de Balsac, conscient de faire parti d’un secteur en devenir.

Sélectionné avec 35 autres candidats, Marc Fraysse a défendu son projet au cœur de l’hiver, quelques kilomètres plus au sud, dans l’Hérault.

Durant un séminaire de deux jours, l’intéressé a présenté sa gamme de vins, composée de rouge AOC, de rosé et de blanc. Une dernière couleur particulière, que le jeune viticulteur réalise avec des raisins noirs. « Je ne sais pas si cet élément a plu au jury. De toute façon, nous ne savons pas sur quels critères s’est faite la sélection des finalistes », répète le professionnel, tout heureux de voir son nom figurer dans la liste des six finalistes de l’édition 2018.

Prix du public pour les finalistes

En attendant de connaître l’identité de l’heureux élu, dévoilé jeudi 26 avril, l’exploitant, installé depuis un peu plus d’une année, mesure le chemin parcouru.

Et voit en cette expérience une manière de remettre en question son projet. « Je voulais prendre un peu de recul sur ce que je fais du côté de Balsac. Ma priorité n’est pas tant de gagner ce concours mais plutôt d’échanger avec d’autres jeunes vignerons et d’avoir l’avis de prestigieux professionnels de la filière. »

Lui qui espère faire la différence avec ce cépage « atypique » sait que le jeu en vaut la chandelle.

S’il emporte sur ses cinq adversaires, le viticulteur aveyronnais empochera 50 000 € et sept jours d’accompagnement effectué par les membres du jury.

Il pourrait même obtenir les faveurs du public, en décrochant, également, le prix du public.

Un vote, accessible à tous les internautes, est ouvert sur le site du célèbre guide des vins www.mybettanedesseauve.fr jusqu’au jeudi 22 avril. Avec à la clé, 2 000 € supplémentaires pour celui qui obtiendra le plus de voix. Une chance pour le vigneron du département, actuellement deuxième au classement.

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité