Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Championnat de France d’enduro : le gratin français de la discipline en piste à Réquista

Après l’Aveyronnaise Classic en août, c’est encore en Aveyron, sur le Lévezou plus précisément, que l’élite de l’enduro hexagonal a donc rendez-vous samedi 16 septembre et dimanche 17 septembre pour une belle bagarre sur l’avant-dernière manche du championnat.

16 sept. 2017 / 07h00

Publicité

C’est l’Aveyron qui, grâce au Réquista moto sport, du président Kévin Pagès et de son équipe, accueille, samedi et dimanche, la 4e et avant-dernière épreuve du championnat de France sur un parcours 100 % inédit, qui plongera les 340 engagés au cœur de la vallée du Tarn.

Le Réquista moto sport n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a à son actif l’organisation d’une épreuve du championnat de France en 2012 et une finale du championnat du monde en 2015. Qui dit mieux ? Pour cette manche du championnat de France, Kévin Pagès et son équipe ont concocté un parcours sélectif, composé de trois spéciales d’environ 5 kilomètres chacune et de 70 kilomètres de liaison, le tout à parcourir trois fois le samedi et autant le lendemain pour l’élite, et à deux reprises pour les Nationaux. Soit près de 250 kilomètres de course et 7h30’ de moto pour les élite.

Les spéciales ont chacune leurs particularités. Celle dite de Saint- Jean-Delnous se déroulera sur un terrain vallonné et rapide, alors que celle qui arrive route de Lincou est une spéciale en ligne très variée avec des passages en sous-bois et en prairie. Quant à celle de Réquista, qui se déroulera autour du parc fermé, elle devrait être piégeuse et spectaculaire... Tous les plaisirs sont dans la nature.

Il ne reste plus maintenant pour les organisateurs, les concurrents et les 10 000 spectateurs attendus à garder un œil du côté de la météo car personne ne souhaite voir se rééditer le scénario catastrophe de 2012 où la journée du dimanche avait été annulée. Mais, comme un organisateur averti en vaut deux, le Réquista moto club, prudent, a mis en place plusieurs « plans B » de secours au cas où...

À LIRE AUSSI

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité