Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Face à Fleury, Rodez retombe dans ses travers

Dominées dans tous les secteurs du jeu, les joueuses du Raf ont vu leur élan coupé par le promu en s’inclinant 2-0 face à Fleury.

RODEZ /
04 déc. 2017 / 11h36

Publicité

Face à la lanterne rouge du championnat au moment du coup d’envoi, le Raf avait à cœur de prolonger sa dynamique positive, qui dure depuis deux mois. Après quatre matches sans défaite et une solidité retrouvée (deux buts encaissés au cours de la même période), la troupe de Grégory Mleko a vu sa spirale positive s’arrêter. Retombant dans ses travers et ses approximations, Rodez a clairement manqué un rendez-vous important.

Surpris dans un premier temps par le terrain synthétique du club essonnien, le Raf a eu les pires difficultés pour entrer dans la rencontre. Une aubaine dont ne manquait pas de profiter Fleury 91, qui capitalisait sur une entrée en matière tonitruante, quand Sarah Palacin était à la finition d’une action rondement menée (1-0, 7e).

Ce début de match avait le don de donner des ailes aux Franciliennes, qui jouissaient d’un capital confiance au beau fixe pour semer le désordre devant le but de Garcia. Privées de munitions, les Aveyronnaises tardaient à trouver le bon équilibre, ne mettant pas assez d’ingrédients pour tenter de forcer la décision. Hormis une fulgurance d’Austry (34e), le Raf était loin du compte.

Trop jouer avec le feu

Après une première période à déjouer, Rodez montrait un tout autre visage en seconde mi-temps, avec davantage de mordant et de percussion. Alors que le KO planait quand Fernandes trouvait le poteau (56e), Peruzzetto ne profitait pas d’une mésentente entre Haupais et Gignoux pour égaliser (65e). L’occasion était passée pour les joueuses de Grégory Mleko, qui, dans la foulée, subissaient un nouvel avertissement sans frais quand l’intenable Fernandes trouvait encore le poteau (69e).

À force de jouer avec le feu, Rodez se faisait punir. Sur un coup-franc rapidement joué par Chatelain, Dunord, de près, battait Garcia (2-0, 80e). Le sort était scellé pour les Ruthénoises, qui font clairement une mauvaise opération dans la quête du maintien, face à un concurrent direct.

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité