Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Roc : un nul impardonnable pour les Ruthénois

Alors qu’ils menaient 30-22 à huit minutes de la fin hier soir à l’Amphi, les Ruthéno-Castonétois ont dû finalement partager les points après un final qu’il les a abasourdis.

12 nov. 2017 / 16h50

Publicité

Les très jeunes réservistes limougeauds sautant et chantant en cercle au milieu du parquet dès le coup de sifflet final. Julien Demetz livide sur sa chaise de coach, son carnet à la main. Son capitaine Aurélien Simon les yeux tout autant dans le vide, près de lui.

Et des Ruthéno-Castonétois se prenant la tête à deux mains. Mais comment les Aveyronnais ont-ils fait hier soir à l’Amphithéâtre pour ne pas terminer cette partie avec les trois points du succès dans la poche ? Cette question doit tourner en boucle dans leur tête ce matin encore, tant le scénario de ce 32-32 est dingue.

52e minute de jeu : le Roc mène 30 à 22. Après un premier acte sérieux à défaut d’être génial, les Aveyronnais rentrent aux vestiaires avec un petit but d’écart.

Face à eux, les seconds limougeauds font ce qu’ils peuvent. Si Valentin Herrero se montre, le jeu des visiteurs ne fait pas rêver. Leur jeunesse se voit.

Pourtant, et rétrospectivement on se dit que le mal s’est niché déjà à ce moment-là pour le Roc, les Aveyronnais ne parviennent pas à faire un gros écart. À peine réussiront-ils à prendre trois buts d’avance (10-7, 19e), avant de gaspiller cette réserve bêtement. Ou plutôt de façon assez incompréhensible.

Des Rouergats spectateurs

Des absences passagères qui n’empêcheront pas les relégués de N1 à prendre bien plus largement les devants juste après la pause. Plus solide, le Roc se dirige vers un succès logique alors qu’il mène donc de huit buts à huit minutes de la fin, enfin pensait-on. Car de façon tout aussi étrange qu’impardonnable, Gaël Robert et les siens encaisseront un 8-0 totalement fou.

Perdus sur le terrain, presque hagards, les Rouergats semblent spectateurs de ce qu’il se passe. Muets en attaque, ils ne peuvent arrêter les flèches visiteuses en défense.

« On se voit trop beau, c’est inacceptable », dira même le capitaine Aurélien Simon (lire par ailleurs), expulsé pour deux minutes lors de ce cinglant 8-0.

Pourtant, l’expérimenté Gael Robert avait réussi à endiguer l’hémorragie en faisant passer les siens à 32-31 à moins de trente secondes de la fin. Mais dans la foulée et en deux temps après une première tentative repoussée par Becdro qui a terminé en penalty contre le Roc, les Limougeauds ont recollé à 32-32.

Insuffisant pour un Roc qui veut jouer les premiers rôles. Rectification attendue donc dans 15 jours à Asson.

À LIRE AUSSI

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité