Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Agglobus à Rodez : un chauffeur sur trois en grève illimitée à partir de lundi

Engagés dans un conflit pour obtenir la climatisation de leur bus, des chauffeurs ont décidé de se mettre en grève illimitée.

RODEZ /
10 sept. 2017 / 16h56

Publicité

Certes, c’est l’objectif même d’un mouvement social, mais la grève qui vient d’être décidée par un peu plus d’un tiers du personnel roulant de la Satar (22 conducteurs sur 60) tombe au plus mal pour les usagers du réseau Agglobus. Plus particulièrement pour ceux qui seront directement impactés par les perturbations que cette grève illimitée ne manquera pas de provoquer sur leur ligne dès ce lundi 11 septembre au matin. L’embarras est également de mise pour Julien Bouyssou, le directeur de la Satar, à l’heure où l’entreprise est en pleine campagne de promotion pour séduire de nouveaux clients et vendre de nombreux abonnements.

Les dessertes scolaires pas impactées par le mouvement

La grève qui prendra donc effet dès lundi matin, pour une durée illimitée, concernera les lignes A, B, C, D, E, F, G, H, J, K, L et S. Les usagers qui utilisent ces lignes quotidiennement ne disposent donc que de quelques heures pour trouver une solution de repli qui leur permettra de rallier en temps et en heure leur destination. Le détail des horaires mis en place en raison de la grève étant à consulter en ligne : en cliquant ici.

> Suivez ici la situation sur le réseau Agglobus.

Le directeur de la Satar précise néanmoins que « les services scolaires, les navettes pôles d’échanges et le transport à la demande ne seront pas impactés par cette grève ».

Si les chauffeurs ont décidé de se mettre en grève, c’est qu’ils réclament en vain depuis des années l’installation de la climatisation dans les bus du réseau.

« L’été, c’est insupportable », avait déclaré au début de l’été Brice Brunel, le représentant du personnel. «Cela fait cinq ans que, chaque été, on fait part de cette problématique, en vain. La direction ainsi que les élus de Rodez Agglomération avaient même été alertés en début d’été de la grogne qui gagne les rangs des chauffeurs. » La pétition n’ayant rien changé, les chauffeurs ont donc décidé de se mettre en grève. Le directeur de la Satar a bien conscience de la difficulté pour les chauffeurs de travailler lorsqu’il fait très chaud.

Le souci, c’est qu’il ne peut pas faire grand-chose pour y remédier. Notamment parce que les bus - il y en a une quarantaine -appartiennent à la communauté d’agglomération... La balle est donc dans le camp des élus.

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité