Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

Au-delà des trois musées de la ville, plusieurs galeries et lieux culturels proposent des expositions temporaires pour l’été. Tour d’horizon !

RODEZ /
08 août 2017 / 11h42

Publicité

Pour les petits, les grands, les amoureux d’art plastique, les curieux : les hauts lieux culturels de Rodez n’ont oublié personne, pour l’été. En effet, une dizaine d’entre eux propose une - voire plusieurs - exposition temporaire pour la période estivale.

> AU MUSEE SOULAGES

Cet été, le musée Soulages accueille une rétrospective dédiée à l’œuvre de l’Américain Alexander Calder. Connu et reconnu pour ses immenses mobiles, ses «libellules», ses peintures et sculptures sont souvent restées dans l’ombre. Le musée ruthénois accueille une rétrospective complète de l’artiste - 105 œuvres au total - jusqu’au 29 octobre. Une première depuis celle de 2008 au centre Pompidou de Paris. A ne pas rater, donc !

Côté pratique

Musée ouvert du 1er juillet au 31 août, les lundis de 14 heures à 19 heures et du mardi au dimanche de 10 heures à 19 heures. Du 1er au 30 septembre : du mardi au dimanche inclus de 11 heures à 19 heures.

Tarif normal : 11€ (comprend l’exposition permanente de Pierre Soulages, l’exposition temporaire, ainsi que l’entrée aux musées Denys-Puech et Fenaille). Plus d’infos, ici.

Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

> AU MUSEE FENAILLE

Deux expositions temporaires sont à découvrir au musée Fenaille cet été, sans compter l’exposition permanente autour de l’histoire du Rouergue, à travers ses statues-menhirs, notamment.

Une première exposition est dédiée à l’artiste plasticien aveyronnais Cyril Hatt, intitulée «Curiosités». Elle est à découvrir jusqu’au 26 novembre prochain. Ses sculptures, installées dans les différents espaces du musée, sont le fruit de recompositions. Cyril Hatt découpe, recoupe, froisse avant de rassembler des fragments de photographies. Ensuite, l’artiste agrafe, parfois plusieurs centaines de fois, et coud ses tirages. Le résultat, en plusieurs points remarquables, est à découvrir entre les murs du musée Fenaille.

Autre exposition, autre ambiance. A l’occasion du bicentenaire de l’assassinat du procureur Fualdès dans les rues de Rodez, le musée Fenaille ouvre ses salles, chargées d’histoire, à la mystérieuse «affaire Fualdès». Cette exposition rassemble des documents originaux et inédits provenant de collections privées, et bénéficie de prêts d’institutions nationales pour éclairer ce sordide fait-divers. A noter que l’ «affaire Fualdès» fait l’objet d’une adaptation théâtrale, qui investira la place Foch de Rodez, du 26 au 29 juillet, pour quatre représentations en plein air (plus d’infos).

Côté pratique

Ouvert du 1er juillet au 31 août, les lundis de 14 heures à 19 heures et du mardi au dimanche de 10 heures à 19 heures. Du 1er septembre au 30 septembre, du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures et le dimanche de 14 heures à 19 heures.

Tarif normal : 11€ (comprend l’accès aux expositions temporaires et permanente, ainsi que l’entrée aux musées Denys-Puech et Soulages, exposition permanente + exposition temporaire).

Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

> AU MUSEE DENYS-PUECH

Jusqu’au 29 octobre prochain, le musée Denys-Puech consacre une exposition temporaire à Guy Brunet, en partenariat avec le Lieu Unique de Nantes et la Collection de l’Art Brut de Lausanne. Celle-ci s’intitule «Guy Brunet réalisateur : la paravision». Autodidacte, Guy Brunet dessine et peint ses propres affiches de film au verso d’affiches de cinéma héritées de son père, autrefois projectionniste et exploitant d’une petite salle. Aussi, Guy Brunet découpe dans du carton des silhouettes qui représentent une multitude d’actrices, acteurs, réalisateurs et producteurs auxquels il donne chair et voix en les animant devant d’imposants décors créés par lui-même. Un univers complet à découvrir au musée Denys-Puech. L’occasion, également, de découvrir ou redécouvrir la riche collection permanente du musée Denys-Puech.

Côté pratique

Entrée libre. Ouvert du 1er juillet au 31 août : du mardi au dimanche de 14 heures à 19 heures. Et du 1er septembre au 30 juin : du mercredi au dimanche de 14 heures à 18 heures.

Plusieurs ateliers et visites, gratuits, sont proposés dans l’été : par ici les détails.

Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

> A LA MENUISERIE

«Sorti(s) de terre», tel est l’intitulé de l’exposition estivale de la Menuiserie, à Rodez. Passionnée de céramique et de la nature qui l’entoure, Gisèle Garric présente à la Menuiserie son «bestiaire» enchanté. A découvrir jusqu’au 27 août, du mercredi au dimanche de 15 heures à 19 heures, ou sur rendez-vous.

Côté pratique

La Menuiserie, 14 rue du 11-Novembre. Entrée libre.

Pour tout savoir du lieu, des concerts et autres conférences, rendez-vous ici.

Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

> AU PALAIS EPISCOPAL

A lieu exceptionnel, offre exceptionnelle. Cet été, trois expositions cohabitent au palais épiscopal. Un lieu qui accueillait, jusqu’il y a peu, l’Evêché, et amorce désormais une transition culturelle avant de devenir, dans les prochaines années, un hôtel de luxe. Pendant les travaux, pour faire vivre le lieu, le public est ainsi invité à pousser son immense porte de bois.

«Urban palace». Tel est le nom de l’exposition évolutive et résolument contemporaine que le jeune artiste ruthénois, Florian Melloul, présente jusqu’au 28 septembre, au palais épiscopal de Rodez. Des lieux chargés d’histoire, occupés jusqu’il y a peu, par l’Evêché, où Florian Melloul a jeté un pont artistique entre passé et présent. Classicisme et modernisme. Le pari était finalement osé. Disons le tout de suite, il est véritablement réussi. Jusqu’au 28 septembre.

Deuxième regard : celui du photographe Jean-Louis Bories. Un regard porté sur le palais épiscopal, en 37 tirages grand format, avant que ne débutent les travaux. «Ce qu’il reste», c’est le nom de cette exposition. Jean-Louis Bories a ainsi immortalisé les traces du passé, laissées

par les hommes au fil des ans, de cet édifice qui a traversé toutes

les époques de l’histoire aveyronnaise. Jusqu’au 31 août.

Enfin, le photographe Olivier Meriel a accroché une trentaine

de ses photos aux cimaises du palais épiscopal. Cette exposition

intitulée «Conques, chemin de lumière» présente des clichés argentiques en moyens et grands formats, virés au platine et au sélénium sur des

papiers riches en argent, que le photographe Olivier Meriel avait

réalisé l’an dernier dans le cadre d’une résidence de trois semaines

à Conques. Jusqu’au 28 septembre.

Côté pratique

Ouvert tous les jours, de 14 heures à 19 heures. Entrée libre.

> A LA GALERIE ANNOTIAU

Pour l’été, la galerie Annotiau rassemble tous «ses» artistes pour une exposition collective. Au total, une vingtaine d’artistes exposent leurs œuvres. Sculptures, photographies, peintures figuratives comme abstraites : les œuvres sont proposées à la vente, dès 40€.

Côté pratique

15 place du Bourg. Entrée livre, du lundi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14 heures à 18 heures.

Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

> A LA GALERIE SAINTE-CATHERINE

Cet été, la galerie Sainte-Catherine met la cuillère en lumière. Quand l’art s’allie avec la gastronomie et la science, cela peut donner des résultats surprenants. Tel est incontestablement le cas de l’exposition, autour du thème de la cuillère, de Violaine Laveaux qui se tient à la galerie

Sainte-Catherine à Rodez. Elle s’illustre notamment par la présence

d’un ustensile de cuisine tout particulier, la «Georgette», présentée par son créateur, Jean-Louis Orengo. Savoureux !

Côté pratique

Du 8 juin au 16 septembre, du mardi au samedi, de 13h30 à 18 heures. Entrée libre.

Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

> A LA GALERIE FOCH

Ludovic Eche revient à la galerie Foch. Une galerie où il avait déjà exposé en janvier 2014. Le voilà de retour dans le centre de Rodez pour donner à voir ses merveilleuses couleurs. Des couleurs savamment travaillées,

comme l’artiste sait le faire depuis des années. Rompant avec sa période «marron et noir», Ludovic Eche s’est tourné vers les bleus, avant de travailler aujourd’hui les pourpres.

Côté pratique

Jusqu’au 22 juillet, tous les jours de 14 heures à 18 heures sauf le dimanche. Entrée libre.

Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

> A LA CHAPELLE PARAIRE

Jeff Midghall, Barbara Optolowicz-Dubienko, Vivette Pons et Agata Serafin présentent des œuvres plastiques : peintures, photographies, estampes, dessins, assemblages, en relation avec le tableau de Véronèse «Les noces de Cana» (reproduction ci-dessous).

Côté pratique

Rue Paraire. Jusqu’au 10 septembre, du jeudi au dimanche, de 15 heures à 19 heures. Entrée libre.

$!Découvrez les 12 expositions qui vont rythmer l’été à Rodez

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité