Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Rodez : il alerte l’opinion déguisé en abeille

Parti de Nancy, en janvier, Clément Wittman sillonne le pays à vélo pour sensibiliser les gens sur la disparition des insectes et des oiseaux.

RODEZ /
16 avr. 2018 / 07h00

Publicité

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec ce costume d’abeille sur le dos, Clément Wittman n’est pas passé pas inaperçu, vendredi après-midi, dans les rues du piton ruthénois.

« C’est le but », sourit le quinquagénaire avec un accent de l’Est de la France. L’Est du pays, Nancy plus exactement, que cet ornithologue de profession a quitté en janvier dernier pour sillonner les routes de France au guidon de son vélo et le plus souvent possible avec son costume d’abeille sur le dos.

Un périple au long cours que ce passionné de nature a décidé d’entreprendre pour interpeller les gens à la cause des insectes et des oiseaux qui s’en nourrissent.

« Prendre conscience de leur disparition »

« J’aurai tout aussi bien pu me déguiser en lombric, en hirondelle ou en coccinelle, car ce sont autant d’espèces dont les populations sont en fort déclin, voire, pour certaines, carrément menacées d’extinction, ironise Clément Wittman. Mais j’ai choisi l’abeille, car c’est un insecte pollinisateur. Les gens doivent vraiment prendre conscience que sa disparition - et tout le monde s’accorde pour dire que l’on s’en approche chaque jour davantage - entraînera de graves répercussions pour l’homme », prévient le cycliste qui a retrouvé tout son sérieux.

« Or, la mortalité des insectes en général et des abeilles en particulier explose dans la plupart des régions tempérées du globe. Les raisons de cet écocide sont connues, ajoute Clément Wittman en enfourchant son vélo, pour prendre la direction de Lodève, où là encore il devrait piquer la curiosité des gens. Elles sont causées par l’intensification de l’agriculture et l’utilisation massive de produits chimiques. Il est impératif de changer notre rapport à la nature, ou alors c’est l’homme qui va finir par disparaître. »

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité