Je m'abonne Je me connecte

Déja inscrit ? Connectez-vous

Fermer
Veuillez patienter ...
Erreur d'identification
Mot de passe oublié?

Rodez : l’Estivada, c’est désormais trois mois de fiesta !

La Ville a dévoilé le programme du 3e soir et des réjouissances qui débuteront dès le 26 avril.

RODEZ /
15 avr. 2017 / 11h00

Publicité

Décor bodega et drapeau occitan sous le soleil, la présentation de l’Estivada vendredi sur la place Eugène-Raynaldy avait un air de fête comme celle que la Ville compte bien partager avec les Ruthénois avec cet événement. « On commande le soleil cette année ! », lance en ce sens Francis Fournié, adjoint en charge de la jeunesse, accompagné de Sarah Vidal, en charge de la culture. Allusion aussi à l’édition précédente victime des aléas climatiques. Et d’ajouter : « L’Estivada, ce n’est plus trois jours mais trois mois dans l’année ».

Ainsi, les réjouissances débuteront dès le 26 avril avec la réunion du conseil des sages de l’Occitan et une exposition en mairie, et en soirée un hommage à Félix Castan. « L’objectif de ce conseil des sages est de nous aider pour le festival, de monter en gamme avec une vingtaine d’intervenants dont les représentants de Pause Guitare, le festival de Pau ou encore les Natural Games ». Pour Sarah Vidal, « cela permettra aussi de faire coïncider les dates pour avoir une programmation cohérente sur le territoire et de créer un réseau ». En un mot : échanger. Et des échanges, conviviaux et chaleureux, il devrait y en avoir lors des deux soirées festives samedi 6 mai pour célébrer le folklore Basque et le 12 mai la Catalogne. Autre rendez-vous attractif, la venue de l’artiste plasticien Ben qui posera sa caravane au musée Denys-Puech pour des performances attendues le 17 mai.

A boire et à manger

Dans cette riche programmation, il est à noter aussi la double conférence du tribun Hervé Olivier, grand spécialiste de l’Occitanie pour mettre en lumière le Moyen-Âge à travers les jeux (le 31 mai) et la condition de la femme (le 5 juillet). À noter le partenariat reconduit avec les viticulteurs pour la journée Terra Vino fixée samedi 27 mai. Il y aura donc à boire et à manger puisque sera aussi proposé le concours culinaire amateur « Les Toqués de l’Estivada » samedi 20 mai, dans la foulée du défilé des groupes folkloriques. Côté musique justement, outre les têtes d’affiche (liste dessous) en juillet, professeurs et élèves du conservatoire de musique proposeront un métissage musical les 19 et 20 mai à la rencontre de tous les publics (écoliers, au marché, en l’église Saint-Amans, etc.). Cette volonté de créer du lien est l’objectif premier et avoué par la municipalité. « Nous souhaitons que la culture occitane s’imprègne partout, d’où des manifestations dans les écoles, les maisons de retraite, MJC et dans les quartiers ». Exemple de ce lien tissé comme le fil d’Ariane, la présence du musée de la cabrette de Cantoin à Rodez le 26 avril. Et de conclure : « Nous sommes très fiers d’avoir repris en régie l’Estivada ». Non sans oublier de relancer un appel aux bénévoles.

Minima Social Club et Lou David Dub

Deux groupes monteront sur la scène pour la troisième soirée de l’Estivada, samedi 22 juillet. Minima Social club est né en 1999 dans la « garrigue de Béziers », dixit la présentation, mêlant rock des années 50, musique surf, gospel, musique irlandaise, etc. Bref, au-delà des frontières occitanes. Quant à Lou Davi Dub, il s’agit d’un duo venu d’Agen mêlant aussi les genres (du jamaïcain, latin et méditerranéen) pour une culture occitane plurielle. De quoi décontenancer les puristes. « Un troisième groupe sera aussi programmé pour prolonger la soirée mais nous n’avons pas encore choisi », déclare Sarah Vidal. De la fête jusqu’au bout de la nuit donc en rappelant que la première soirée, jeudi 20 juillet, sera animée par Cali et Nadau, et vendredi 21 juillet par Goulamas’k et les Motivés. Autre détail pour que l’ambiance soit festive en permanence, l’espace restauration sera animée par des groupes pour égayer aussi ce moment de partage.

Au total, 27 événements sont programmés dans 20 lieux réunissant 30 partenaires pour un budget de 372 000 €.

Publicité

iframes

Publicité

LE FIL INFO AVEYRON
iframes
Suivez-nous
SORTIR
LES DOSSIERS
INSOLITE

Publicité