Decazeville

Decazeville : la centrale de Penchot immortalisée

  • Les protagonistes de cette démarche réunis dans les locaux de l’Aspibd, partenaire de l’opération.
    Les protagonistes de cette démarche réunis dans les locaux de l’Aspibd, partenaire de l’opération. Centre Presse - Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner

À l’initiative de l’amicale des Anciens de la centrale, un monument sera bientôt érigé à la mémoire industrielle d’une unité de production électrique qui employa jusqu'à 160 salariés.
 

Elle fut élevée dans le décor de la vallée du Lot au début des années 50 par la volonté de Paul Ramadier. Elle en a été rayée à coups de dynamite au début des années 2000, après sa cessation d’activité en 2001. Entre-temps, la centrale thermique de Boisse- Penchot a compté jusqu’à 160 salariés. Son boulot, comme le rappelle aujourd’hui Bernard Cassan, ancien responsable du site, était de valoriser sur place les produits non commercialisables en provenance de l’exploitation minière du Bassin. Ainsi, en près de 50 ans d’activité, la centrale de Penchot a brûlé pas moins de 10 millions de tonnes de charbon et produit 10 milliards de KWH d’électricité.

Stèle commémorative

Si, n’en déplaise encore à certains, la page est définitivement tournée, l’amicale des Anciens de la centrale de Penchot ne tient pas pour autant à ce que cette unité de production électrique tombe dans l’oubli. "Nous ne faisons pas dans le passéisme, mais nous sommes attachés au souvenir de cette centrale et nous voulons simplement qu’un certain devoir de mémoire lui soit consacré", déclarent les représentants de l’association.
C’est dans cet esprit qu’une stèle commémorative va se matérialiser dans les prochains mois, à proximité du site où fonctionna l’usine. Une stèle qui prendra la forme d’une ancienne et authentique roue de turbine de la centrale, montée sur un châssis original dessiné par Francis Couderc et bientôt réalisé par la société de chaudronnerie SdB de Boisse-Penchot.

Mise en valeur nocturne

Le noir - pour le charbon - et le rouge - pour le feu - seront les deux couleurs prédominantes du monument, dont les dimensions ne seront pas négligeables, à plus de 3,5 mètres de haut. L’ensemble, qui comprendra également une plaque représentant la centrale avec quelques chiffres et dates clé, sera positionné en face de son site historique, sur un terre-plein aménagé à distance de la bretelle d’accès au village depuis la route départementale 840. Il reposera sur un massif en béton surélevé et bénéficiera d’une mise en valeur nocturne par divers éclairages.

D'ici à la fin de l'année

Outre l’Amicale des anciens de la centrale, plusieurs partenaires techniques et financiers se sont investis dans cette démarche, au premier rang desquels l’Association de sauvegarde du patrimoine industriel (Aspibd), où les contours de la stèle ont été dévoilés cette semaine.
Le conseil général, le conseil régional, la communauté de communes de la vallée du Lot, la mairie de Boisse-Penchot et l’ANGDM (Agence nationale pour la garantie des droits des mineurs) ont aussi pris part à cette démarche du souvenir industriel, qui devrait trouver sa concrétisation d’ici à la fin de l’année.
 

Réagir