Musée Soulages à Rodez : l'autre cuisine des Bras

  • Sébastien et Michel Bras dans la cuisine du Puech du Suquet, à Laguiole, avant la réouverture du restaurant.
    Sébastien et Michel Bras dans la cuisine du Puech du Suquet, à Laguiole, avant la réouverture du restaurant. Archives José A. Torres/Centre Presse
Publié le , mis à jour

Au musée Soulages, Michel et Sébastien Bras proposeront une "carte intermédiaire" pour la brasserie qui ouvrira au printemps 2014. Le restaurant sera dirigé par Christophe Chaillou, un disciple de Michel Bras.

Jeudi 4 avril, l’équipe du Puech du Suquet sur le plateau de Laguiole est en effervescence (lire notre édition du 5 avril). Sous l’œil attentif de Sébastien Bras, la ruche prépare l’ouverture de la saison. Sébastien est aux commandes, mais Michel Bras, le père fondateur, n’est jamais très loin. Odeur, texture, cuisson, présentation des plats...rien ne lui échappe.
Le restaurant Bras au musée Soulages, c’est aussi son idée. C’est lui qui a présenté l’appel d’offres, lui qui, cet été encore, peaufinera les détails de ce projet attendu comme un grand événement sur le Grand Rodez.

Pas d'imagerie Soulages

S’il accepte d’en parler, Michel Bras ne s’étend pas pour autant sur la question. "Plus les moyens sont limités plus l’expression est forte et avec rien, on fera quelque chose. Des maximes que je partage avec Pierre Soulages que je connais et je vois souvent ."
Voici résumé l’esprit de la future brasserie et où s’arrête la similitude entre les deux plus célèbres Aveyronnais dans le monde. Pour la brasserie ruthénoise, Michel Bras est clair : "On ne va pas tomber dans l’imagerie". Exit donc la peinture noire sur les murs et les tentures. Les assiettes non plus, ne seront pas noires, assure le fondateur du Suquet, qui aime pourtant le travail de Soulages depuis qu’il a la quarantaine.

Cuisine différente

Sébastien, son fils et successeur, est plus prolixe. "Mon père et Pierre Soulages ont connu leur première émotion soit culinaire pour l’un soit picturale pour l’autre dans le Nord-Aveyron. Là s’arrête la comparaison." Avant d’ajouter que pour la brasserie ruthénoise "ce sera une cuisine signée Bras mais différente. Elle n’aura rien à voir, non plus, avec celle du viaduc. Ce ne sera pas des capucins qui ont été réalisés pour le plus grand nombre. Ce sera une cuisine gourmande, à la fois régionale et ouverte sur le monde. Il ne faut pas se contenter de ce qu’on a sur le plateau de l’Aubrac. Il faut savoir s’ouvrir", annonce Sébastien Bras en tendant un poivre japonais. "Pourquoi pas utiliser une épice comme celle-ci ?"

Cours culinaires

Ce qui est sûr, c’est que la cuisine proposée sur le Piton sera à la fois minimaliste, épurée et "pleine d’émotion. Ce ne sera pas une cuisine comme au Suquet, bien sûr. À Rodez, ils seront quatre ou cinq personnes. Ce ne sera pas les mêmes moyens, donc pas la même cuisine", souligne Sébastien Bras.
Pour diriger cette petite équipe, c’est Christophe Chaillou, le beau-frère de Sébastien Bras, qui a été désigné. Les Bras resteront en famille pour ce projet où "Christophe Chaillou donnera des cours culinaires, un an après l’ouverture", annonce Michel Bras (soit en 2015, NDLR). Christophe Chaillou, qui donne des cours au Greta, veut en effet partager sa passion pour la cuisine en général et ce qu’il a appris au Suquet où il a été formé durant trois ans, entre 1993 et 1995, par Michel et son bras droit Régis Saint-Geniez.

 

Salima Ouirni
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

429 €

Vous cherchez un logement, dans le secteur dynamique de Bourran ?Votre agen[...]

332 €

LOCATION APPARTEMENT T1 RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principale avec[...]

235000 €

Dans un quartier très calme proche du centre-ville de Rodez, venez découvri[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?