Ansignan Au fil de l’eau, une balade mystérieuse

  • On raconte que les plans de l’aqueduc seraient ceux des jardins suspendus de Babylone.
    On raconte que les plans de l’aqueduc seraient ceux des jardins suspendus de Babylone. © Estelle PUIG / © Estelle PUIG
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Depuis la nuit des temps, les hommes ont su capter et maîtriser “l’or bleu” en bâtissant d’importants ouvrages d’art. C’est le cas du pont-aqueduc d’Ansignan.

 

Blotti aux milieux des vignes, le petit village d’Ansignan abrite un trésor architectural : son pont-aqueduc. Classé monument historique, cet ouvrage daterait de l’époque romaine en ce qui concerne sa partie la plus ancienne. D’une longueur de 170 mètres, il enjambe l’Agly à 15 mètres de hauteur. Unique au monde, il est constitué de deux niveaux. Sur la partie supérieure, c’est un aqueduc. L’eau véhiculée irrigue les champs voisins. En-dessous, il y a un pont-tunnel pour les personnes à pieds. Beaucoup de mystères demeurent sur l’histoire de sa construction.

On raconte que les plans de l’aqueduc seraient ceux des jardins suspendus de Babylone, l’une des sept merveilles du monde antique. Véritables bâtisseurs dans l’âme, les Romains avaient compris l’importance de l’irrigation pour leur culture et, par conséquent, les répercussions économiques liées à la maîtrise de “l’or bleu”. Ils bâtirent alors de nombreux ouvrages d’art. Aujourd’hui, ce dernier est toujours utilisé par les paysans et les viticulteurs du village.

Visite libre toute l’année.
Syndicat d’initiative : 04 68 59 09 94

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir