Ille-sur-Têt À la croisée des arts et de la nature

  • Le site des Orgues est accessible par un sentier d’interprétation.
    Le site des Orgues est accessible par un sentier d’interprétation. © OT Ille-sur-Têt / © OT Ille-sur-Têt
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Situé à la croisée de plusieurs chemins, Ille-sur-Têt abrite un patrimoine historique et naturel des plus intéressants.

 

Le clocher carré de la grosse église Saint-Étienne, voilà ce que l’on remarque en premier à Ille-sur-Têt. Datant de la fin du Xe siècle, elle fut reconstruite sept siècles plus tard. Les cloches de ce lieu de culte ont même acquis une certaine notoriété grâce à la nouvelle de Prosper Mérimée “la Vénus d’Ille”. Autour, les petites ruelles dégagent une atmosphère toute médiévale. La rue des Amoureux (els Enamorats) abrite une pierre sculptée indiquant qu’ici se trouvait autrefois une maison close.

Un peu loin, l’Hospici d’Illa est un ancien établissement hospitalier fondé au XIIIe siècle. Aujourd’hui, il est un lieu de valorisation du patrimoine régional avec l’exposition de pièces religieuses. Quant à la porte de la Parayre, elle date du XIVe siècle et elle a conservé sa tour de flanquement actuellement intégrée dans une demeure bourgeoise plus récente. Mais ce qui fait surtout la réputation de cette commune du Ribéral, c’est le site des orgues. Ici la nature a fait des merveilles. Avec ses parois sculptées de gigantesques colonnes, “les cheminées des fées” s’ouvrent tel un amphithéâtre. Le site est accessible par un sentier d’interprétation.

www.ille-sur-tet.com

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir