Parc régional des Grands Causses

Causse: deux nouveaux gypaètes barbus dans le ciel aveyronnais

  • Avec 3 mètres d'envergure, le gypaète barbu est une des quatre grandes espèces de vautours européens.
    Avec 3 mètres d'envergure, le gypaète barbu est une des quatre grandes espèces de vautours européens. Bruno Berthémy/Repro CP - Bruno Berthémy/Repro CP
  • Dourbie et Layrou ont été équipés de balises GPS qui permettent de suivre en direct leurs déplacements.
    Dourbie et Layrou ont été équipés de balises GPS qui permettent de suivre en direct leurs déplacements. Repro CP - Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Dans le cadre d'un programme européen de réintroduction des gypaètes barbus, une espèce de vautour menacée, l'antenne Grands Causses de la LPO a procédé à deux nouveaux lâchés. 

Le 6 juin dernier, deux jeunes gypaètes barbus ont été lâchés dans les gorges du Trévezel dans le sud du département de l'Aveyron. Né en juin 2012 et porté par l’antenne Grands Causses de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), ce projet répond à un plan national d'actions ainsi qu'à la volonté européenne de réintroduire cette espèce de vautour menacée (cinq autres sites en Suisse, Espagne, France et Italie participent également au projet).


Lâcher de gypaètes barbus dans le parc du mercantour... par universcience

Sous surveillance

Comme le 30 mai dernier dans le parc du Mercantour (vidéo ci-dessus), les deux gypaètes barbus, connus également sous le noms de casseurs d'os, ont été lâchés à partir d’une cavité aménagée et sous le contrôle d’une équipe de surveillants de la LPO. Depuis le 6 juin, les deux vautours, strictement nécrophages prénommés Dourbie et Layrou par les écoliers des communes avoisinantes, se déplacent donc au sein du Parc naturel régional des Grands Causses. Ils sont soumis à une surveillance et à un suivi scientifique de la part de la LPO.

Dourbie et Layrou ont été équipés de balises GPS qui permettent de suivre en direct leurs déplacements.
Dourbie et Layrou ont été équipés de balises GPS qui permettent de suivre en direct leurs déplacements. - Repro CP

Un point d'observation à Cantobre

Ils ont été, de plus, équipés de balises GPS ce qui permet de suivre leurs déplacements sur le site internet de la LPO. Un point d’accueil a également été mis en place dans le village de Cantobre pour permettre à tous d’observer les deux gypaètes sans les déranger. Il est ouvert depuis le 7 juin et jusqu’au 26 juillet, le lundi, mercredi, vendredi et dimanche de 14 heures à 18 heures et le samedi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures. 

Centre Presse Aveyron
Réagir