Rodez: Made in Bébé surfe sur le succès

  • Stéphanie Guibert a débuté la vente par internet depuis son domicile avant d'ouvrir un magasin à Rodez.
    Stéphanie Guibert a débuté la vente par internet depuis son domicile avant d'ouvrir un magasin à Rodez. José A. Torres/Centre Presse
Publié le

Avec aujourd'hui un site internet et une boutique à Rodez proposant des produits de puériculture, cette société familiale se développe désormais à l’échelon européen. 

Un site internet depuis 2007, une boutique à Rodez (Bourran) ouverte en avril 2011, un chiffre d’affaires en augmentation de 40 % chaque année... L’entreprise Made in Bébé vient d’être distinguée par le Trophée de la performance commerciale, décerné par les Dirigeants commerciaux de France.
Spécialisée dans les produits de puériculture, Made in Bébé propose près de 8 000 références de jeux, mobilier ou vêtements pour enfants de 0 à 8 ans.
"L’existence d’un point de vente est primordiale pour offrir à nos clients un accueil physique", souligne Stéphanie Guibert, la directrice associée.
Il n'empêche, 90 % du chiffre d’affaires est réalisé grâce aux achats en ligne, boostés par des partenariats conclus la Fnac, Amazon ou encore La Redoute. En moyenne, ce sont 350 colis par jour qui sont envoyés depuis le siège social, avec des pointes entre 1 500 et 2 000 colis durant la période des fêtes.

M-commerce


Pour consolider sa présence sur le web, l’entreprise vient d’embaucher deux webmasters, en renfort d’une équipe de huit personnes, et compte développer son activité M-commerce, directement accessible sur téléphone mobile.
"La proportion des achats via internet par rapport à ceux réalisés en magasin est aujourd'hui encore faible en France, contrairement aux pays voisins. Néanmoins, les Français vont rattraper leur retard. Nos produits doivent donc être présents sur tous les supports numériques, notamment sur les smartphones", précise Stéphanie Guibert. L’entreprise souhaite se développer encore davantage et planche dans cette optique sur plusieurs idées. Après la récente consécration du Trophée de la performance commerciale, Made in Bébé ne compte pas en rester là: "Nous travaillons en ce moment sur le domaine du jouet, et notamment un partenariat avec une grande entreprise du secteur. Chez nous, ce sont l’innovation et la création qui priment", conclut Stéphanie Guibert.

Camille Boussaguet
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

356 €

Val Saint Jean à St Félix: Appartement de Type 2 (C01)de 40m2, dans une rés[...]

530 €

SECTEUR RODEZ : Appartement de Type 3 MEUBLE comprenant un séjour spacieux,[...]

680 €

LOGEMENT TOUJOURS DISPONIBLE. Dans la ville du Rodez (12000) . Découvrez ce[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Alexandre Il y a 1 année Le 19/11/2020 à 11:04

À FUIR !

Pour un berceau commandé mi-mai, leur site nous indique qu'il est en stock, avec une livraison sous 3 jours... notre bébé doit arriver un mois et demi plus tard... on se dit que ça devrait coller.

Une fois le délai dépassé, sans nouvelles de notre commande, nous sommes obligés d'appeler le service client à plusieurs reprises la semaine suivante, et à chaque fois ils nous promettent que le colis est prêt, et rejettent la faute sur le transporteur.

Au bout de 10 jours, on rappelle une fois de plus le service client, cette fois pour demander l'annulation et le remboursement de la commande.
Refus catégorique de leur part, ils nous laissent comme seule solution de ne pas accepter la livraison et nous disent qu'ils nous rembourseront dès le retour du colis chez eux.

Le colis leur revient donc début juin, mais malgré plusieurs relances par mail, le remboursement n'arrive pas.

Après plusieurs mois sans que la situation ne se débloque, nous avons été obligés de leur envoyer un courrier de mise en demeure avec accusé de réception pour qu'enfin ils daignent nous rembourser !
Et bien entendu, ils n'ont remboursé que le montant initial de la commande, et n'ont pas pris en compte la majoration de 55% (115 € tout de même) pour les 4 mois de retard que leur impose l'article L242-4 du code de la consommation, que notre courrier mentionnait pourtant.