Rentrée en Aveyron: l'enseignement catholique se démarque

  • Claude Bauquis, 54 ans, entame sa deuxième rentrée à la tête de l'enseignement catholique de l'Aveyron et du Lot.
    Claude Bauquis, 54 ans, entame sa deuxième rentrée à la tête de l'enseignement catholique de l'Aveyron et du Lot. Xavier Rousseau/Centre Presse
Publié le

Projets pédagogiques, organisation des établissements, effectifs scolaires et recrutement des enseignants, réforme des rythmes scolaires... Autant de chantiers sur lesquels Claude Bauquis, le directeur diocésain de l’enseignement catholique pour l’Aveyron et le Lot, se penche en cette rentrée 2012-2013.
 

"Nous ne devons pas laisser tomber nos valeurs chrétiennes modernes et nous nous devons de prendre toute notre place dans le système éducatif aveyronnais en défendant ce que l’on sait faire."  Au moment de sa deuxième rentrée scolaire à la tête de l’enseignement catholique aveyronnais (et lotois), Claude Bauquis dessine ainsi en quelques mots le visage du privé sous contrat pour cette année 2013-2014.

Stabilisation des effectifs. "Le privé a connu une baisse régulière des effectifs en Aveyron depuis environ une dizaine d’années. Depuis deux ans, ces effectifs semblent se stabiliser. Nous devons poursuivre dans cette voie", insiste Claude Bauquis, en attendant de délivrer les chiffres réels de la rentrée la semaine prochaine. Pour cela le directeur diocésain de l’enseignement catholique souhaite s’appuyer sur l’offre des établissements. "Nous devons proposer une offre différente, alternative et complémentaire au public dans l’intérêt des parents. Nous n’avons pas vocation à être un public bis".

L’éducatif au cœur du projet scolaire. "Ne mettons pas nos valeurs chrétiennes sous le boisseau". Pour Claude Bauquis, l’éducatif doit tenir une grande place dans le projet scolaire. "Connaître chaque enfant, lui proposer un accompagnement individualisé grâce à des structures plus familiales, sans oublier une prise en compte du religieux dans l’enseignement ou devenir un espace de dialogue", sont des objectifs clairement affichés. Autant d’objectifs que "l’enseignement catholique n’atteint plus suffisamment aujourd'hui".

Renouveler les enseignements et mutualiser les moyens. "Même s’il y a, par tradition, une fidélité au privé dans l’Aveyron, les familles zappent de plus en plus et jonglent entre public et privé", constate Claude Bauquis, sondage national à l’appui. Renouveler les enseignements, proposer de nouvelles filières ou options ou mutualiser les moyens sont devenus aujourd'hui une quasi-obligation pour l’enseignement catholique aveyronnais s’il veut attirer de nouveaux élèves, tout en prônant "l’ouverture".
Cette rentrée 2013 verra par exemple les créations de deux Clis (classe pour l’inclusion scolaire) à Villefranche- de-Rouergue et Millau, d’un module pâtisserie au lycée hôtelier Saint-Joseph de Villefranche-de-Rouergue, ou d’un projet commun entre les lycées ruthénois Carnus, Saint-Joseph et Louis-Querbes sur l’imagerie médicale. Le lycée horticole de Rignac ouvrira lui une formation professionnelle autour de l’aménagement des piscines. Et Claude Bauquis de conclure sur le sujet qu' "il nous faut encore faire des progrès dans la formation continue, par alternance et par apprentissage, pour s’inscrire au mieux dans les enjeux de société".

Des moyens d’enseignement "complexes" à gérer. "Il y a nécessité de rééquilibrer les dotations d’enseignants en Midi-Pyrénées au sein de l’enseignement catholique. Et par rapport aux besoins croissants de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne, l’Aveyron et le Lot ne sont pas les mieux lotis. Nous gérons un peu la pénurie", constate Claude Bauquis. C’est pourquoi "il nous faut relancer les réseaux territoriaux et les politiques de bassin".
Cette "complexité de la gestion des moyens d’enseignement" est une réelle problématique pour l’avenir de l’enseignement privé sous contrat dans le département. Et Claude Bauquis d’évoquer à mi-mots la possible réorganisation future de la carte scolaire, en envisageant, pourquoi pas, la fermeture de certains établissements en manque flagrant et récurrent d’effectifs.

Xavier Rousseau
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

397 €

Venez découvrir dans notre agence cet appartement lumineux et entièrement r[...]

394 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Duplex en coeur de ville. S[...]

450 €

[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?