Aveyron : Quand HOP! fait de la câlinothérapie aux élus

  • Lionel Guérin s’est montré attentif aux récriminations du syndicat mixte de l’aéroport.
    Lionel Guérin s’est montré attentif aux récriminations du syndicat mixte de l’aéroport. JAT
Publié le , mis à jour

Ligne aérienne Rodez - Paris. Hier, le PDG de la compagnie, Lionel Guérin rencontrait les membres de la société d’exploitation et du syndicat mixte de l’aéroport pour une mise à plat des dysfonctionnements de la ligne.

Comme un symbole ! Invité à rencontrer hier matin les administrateurs de la société d’exploitation et les membres du syndicat mixte de l’aéroport Rodez-Aveyron, Lionel Guérin, le patron de la compagnie HOP!, est arrivé avec une demi-heure de retard dans l’avion de la ligne régulière Rodez-Paris reprise par HOP! en avril dernier. Pour une fois, Manuel Cantos, président de la chambre de commerce et d’industrie de l’Aveyron et du syndicat mixte, se serait presque réjoui de ce énième retard.

Et le patron de HOP! atterrit... avec une demi-heure de retard

Un "coup de pub" bienvenu qui a permis de mettre en lumière les soucis récurrents de fiabilité horaire et technique de la ligne-encore mardi soir, la liaison de 18h30 au départ de Paris a été purement et simplement annulée au grand dam des passagers dont nombre ont dû attendre le lendemain pour rejoindre Rodez-, et l’incompréhension des usagers face à la politique tarifaire de la compagnie.

Autant dire que Lionel Guérin, accompagné d’Hélène Abraham, sa directrice générale en charge du marketing et de la politique tarifaire, et de Jean-Philippe Durand, son directeur de la programmation, s’est lancé dans une véritable opération séduction et communication pour convaincre ses hôtes de sa bonne foi. Cela fut un acte de contrition aussi en reconnaissant que la régularité des vols "n’était pas satisfaisante". "Nous sommes au-dessous de la normale." Et d’arguer "de l’augmentation des temps de procédures liés à l’encombrement des infrastructures à Paris-Orly Ouest". "C’est pourquoi nous allons augmenter notre temps d’escale pour faciliter la circulation des passagers avec des nouveaux horaires d’hiver modifiés de cinq minutes."

Équilibrer la compagnie en 2015

Sur la politique tarifaire avec une campagne de lancement axée sur des billets à 55 au départ de Rodez, Lionel Guérin a de nouveau battu sa coulpe en reconnaissant un "défaut de communication", tout en insistant que depuis la reprise de la ligne par HOP! il y a 5 mois et demi, "les coûts de fonctionnement ont baissé notamment sur le carburant grâce au choix de voler sur ATR, et que nous avons gagné 17% de passagers". Il a rappelé aussi que contrairement aux compagnies low-cost, "la politique tarifaire de HOP! est claire", et que la compagnie régionale "n’avait pas vocation à perdre de l’argent et à faire voler ses avions à vide."

Reste qu’avec des pertes de 30 M€ (pour 850 M€ de chiffre d’affaires) en 2013, identiques à celles de 2012, HOP! qui espère trouver l’équilibre en 2015, devra poursuivre sa politique de redressement. Pas de quoi attendrir Manuel Cantos pour qui Rodez- Paris est une "liaison vitale pour le département et que les attentes sont évidentes". Message reçu par Lionel Guérin pour qui "les liaisons régionales et les relations de proximité sont dans l’ADN de la compagnie". "Quand on a de bonnes relations avec les collectivités, la ligne marche."

Xavier Rousseau
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?