Rodez-Onet-le-Château Handball

Rodez: recrutement solide et ambitions modestes pour le Roc handball

  • Cham, Marusic, Vidovic et Degeorges (de g. à dr. et de haut en bas) ont déjà pu se montrer avec le maillot du Roc. Calic, lui, devra encore attendre un peu.
    Cham, Marusic, Vidovic et Degeorges (de g. à dr. et de haut en bas) ont déjà pu se montrer avec le maillot du Roc. Calic, lui, devra encore attendre un peu. JLB -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Promu en N1, le Roc a enregistré les arrivées de trois joueurs venus de l’Europe de l’Est et mise a également sur deux éléments venus des divisions supérieures. Un recrutement "solide" qui doit permettre au club de la préfecture de se maintenir cette saison.

Cham, Marusic, Vidovic et Degeorges (de g. à dr. et de haut en bas) ont déjà pu se montrer avec le maillot du Roc. Calic, lui, devra encore attendre un peu.
Cham, Marusic, Vidovic et Degeorges (de g. à dr. et de haut en bas) ont déjà pu se montrer avec le maillot du Roc. Calic, lui, devra encore attendre un peu. - JLB

Calic, Marusic, Vidovic. À lire ces noms, on pourrait croire que le Roc va prendre cette saison un accent des pays de l’Europe de l’Est. Rien d’étonnant, en fait, puisque Milenko Kojic, le technicien bosnien, a logiquement fait jouer ses réseaux pour construire son recrutement. Pourtant, outre ce trio, dont les deux premiers évoluaient la saison dernière en France, le club aveyronnais a également joué la carte locale avec Cham et Degeorges, deux éléments surtout habitués des divisions supérieures.

Le premier, fort d’une expérience de plusieurs saisons en D1 avec le Fénix Toulouse, présente de surcroît une polyvalence de choix. Quant à Degeorges, arrivé de l’antichambre de l’élite, sa concurrence avec Becdro devrait permettre à l’équipe ruthéno-castonétoise d’afficher une nouvelle fois un duo performant dans les cages. Constance de ce recrutement, les gabarits, qui étaient une des priorités à l’heure des prospections.

Afin de résister aux joutes musclées de la N1, le Roc n’a donc pas lésiné. Mais pour compléter un effectif amputé de plusieurs cadres, il n’a pas non plus basculé dans la folie dépensière. Néanmoins, confronté au départ précipité de Bendella, coupable d’un coup de sang, il s’apprête à débuter la saison sans arrière droit de métier et se "garde la possibilité de recruter un ou plusieurs joueurs" d’ici le 31 décembre, selon son coprésident Olivier Ferrand. D’autant que Calic, adepte du poste et de retour d’une rupture des ligaments croisés d’un genou, pourrait être préservé encore quelques semaines.

Centre Presse Aveyron
Réagir