Stade Rodez Aveyron

Stade Rodez Aveyron basket : "Sur le papier, il y a du talent"

  • 19 points contre Albi, 24 face à Montélimar, Matija Sagadin est actuellement "en feu".
    19 points contre Albi, 24 face à Montélimar, Matija Sagadin est actuellement "en feu". JLB / JLB
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Basket (NIII). Après deux rencontres pour autant de victoires, l’ailier de Rodez estime que son équipe a les moyens d’atteindre l’objectif de la montée.

Après deux rencontres pour autant de victoires (Montélimar et Albi), l’ailier de Rodez Matija Sagadin, estime que son équipe a les moyens d’atteindre l’objectif de la montée.  

Votre succès (86-61) chez le promu Albi samedi soir a été long à se dessiner. Que vous manque-t-il pour éviter les passages à vide comme dans le 2e quart temps ? Franchement pas grand-chose. Si nous donnons du rythme et de l’intensité, nous arrivons facilement à dérouler et en dix minutes nous pouvons très bien creuser un écart conséquent. Après, à Albi, il y a certainement eu un relâchement. Nous menions à la fin du premier quart-temps et nous avons peut-être perdu la concentration nécessaire pour tuer le match. N’oublions pas que nous avions battu les Albigeois à deux reprises en matches de préparation. Cela reste un simple avertissement, comme cela avait été le cas lors de la première journée contre Montélimar où nous avions raté notre début de partie avant de revenir par la suite.

Comment trouvez-vous cette nouvelle équipe ruthénoise après une saison en N2 qui ne restera pas dans les annales ? Je pense que c’est le groupe le plus fort depuis que je suis à Rodez. Sur le papier, il y a du talent à revendre. Entre nous, on parle beaucoup de la Nationale 2. Ce serait sympa que l’on puisse tous participer à cette aventure la saison prochaine. Mais avant cela, il faut monter, ce qui n’est pas gagné d’avance car la Nationale 3 a ceci de particulier qu’un seul billet est distribué au premier de chaque poule.

Votre coach a annoncé que la mission des joueurs seraient de remporter toutes les rencontres. La pression est donc bien réelle. Nous sommes tous concernés par la priorité des dirigeants. L’équipe a énormément de potentiel, notamment en attaque où de nombreux joueurs peuvent marquer. Après, même si tu ne fais pas tous les samedis un bon match, le plus important, ce sont les deux points de la victoire. La manière ne peut pas être toujours au rendez-vous.

Que pensez-vous de Brahim Rostom, votre nouveau coach ? Il dirige très bien le groupe. Il n’est pas simple mais avec lui, au moins et contrairement à la saison dernière, il y a du dialogue. Tu peux lui parler et je trouve que c’est un gros avantage. Toutefois, il ne faut pas se leurrer, nous devons faire tous nos preuves afin de gagner notre place car la concurrence est rude. Et avant tout, nous devons nous fondre dans le groupe. C’est comme cela que nous irons haut.

PA.D.S
Voir les commentaires
Réagir