Stade Rodez Aveyron

Rugby : Rodez n'y arrive plus !

  • Les Ruthénois abattus après leur quatrième défaite de la saison Rodez à Lavaur.
    Les Ruthénois abattus après leur quatrième défaite de la saison Rodez à Lavaur. CP / CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Rugby (5e journée). Apathique, impuissant, sans ressource, Rodez a concédé sa quatrième défaite de la saison à Lavaur. Totalement abattus et sans réponse aux interrogations posées depuis des semaines, les Aveyronnais devront vite se relever car ce week-end à Paul-Lignon, la victoire sera impérative face à Tulle.

Éteint. Totalement éteint. Rodez devait retrouver la lumière hier à Lavaur, il a finalement sombré. Il a concédé sa quatrième défaite en cinq matches. Si celle de Lormont était rageante, celle-ci fait très mal au moral notamment. Surtout, elle arrive après un dernier succès fort peu réjouissant face à la lanterne rouge Hendaye il y a quinze jours (23-21). Hier dans le Tarn, que ce soit les joueurs, le staff ou bien les supporters, tous étaient abattus. Le déclic tant attendu n’a pas eu lieu.

Rodez en plein doute

Pourquoi Rodez ne parvient-il pas à véritablement passer la vitesse supérieure ? Hier à Lavaur, il y avait tout pour gagner. Les Tarnais venaient de vivre la semaine en autogestion après la démission de leur staff et restaient sur trois revers consécutifs. L’ex-Decazevillois Maxence Harambillet ne s’en cachait d’ailleurs pas à la fin de la rencontre : "C’était loin d’être gagné pour nous !"

Certes, mais Rodez n’a pas su mettre du rythme dans cette rencontre, ni agresser son adversaire pour le faire encore plus douter. Dès les premières secondes de la partie Anthony Poujol voyait sa passe au large interceptée, permettant aux Vauréens de faire le plein de confiance en ouvrant rapidement le score.

Ballon porté ? Tactique gagnante !

Piqués au vif, les Ruthénois ne parvenaient pourtant pas à trouver ce supplément d’âme. La faute à des choix de jeu inopportuns et de nombreuses fautes individuelles, encore. En tête au tableau d’affichage, les Vauréens allaient inscrire le deuxième essai de la rencontre sur un ballon porté, après avoir évolué dix minutes à quatorze. Sans réaction, Rodez manquait cruellement de lucidité et n’a jamais mis son jeu en place. À la pause, les têtes étaient basses et dans les gradins, certains supporters ruthénois laissaient échapper leur colère.

Les phases finales s'éloignent 

De retour des vestiaires Rodez pouvait encore se réveiller. Au lieu de ça, les Aveyronnais concédaient un nouvel essai, toujours sur un ballon porté et encore aplati par le deuxième ligne Dachary, auteur d’un triplé. A l’heure de jeu, la messe venait d’être dite. Rodez était totalement éteint. À l’image d’une dernière occasion bien mal maîtrisée pour tenter d’accrocher le bonus défensif. Non, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Et ça commence à faire beaucoup. L’idée d’une qualification pour les phases finales est désormais bien lointaine. Aujourd’hui, il faut gagner ! Et ça commence par la venue de Tulle, premier relégable à deux points de Rodez. Cette fois-ci, le succès sera impératif. 

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
Réagir