Rodez-Onet-le-Château Handball

Handball : le Roc se frotte à Montpellier II, son "modèle"

  • Face aux réservistes de Montpellier, le Roc de Cham et de Robert joue gros, ce soir à l'amphithéâtre.
    Face aux réservistes de Montpellier, le Roc de Cham et de Robert joue gros, ce soir à l'amphithéâtre.
Publié le / Modifié le S'abonner

Handball (4e journée). Pour son retour à l’Amphithéâtre après deux déplacements, le Roc accueille ce soir (20h45) la réserve de Montpellier. Un club pas comme les autres qui entretient des relations privilégiées avec le club ruthénois. 

Pour son retour à l’Amphithéâtre après deux déplacements, le Roc accueille ce soir (20h45) la réserve de Montpellier. Un match de gala qui ne se passe pas uniquement sur le parquet. En coulisses, cela favorise les rapprochements. Le 15 janvier dernier, la venue du grand Montpellier Agglomération handball club, opposé ce jour-là au Fénix de Toulouse dans un Amphithéâtre comble, avait ainsi offert une opportunité rare au Roc. Il ne l’a pas manqué et depuis ce jour, il a gagné avec le club héraultais 14 fois champion de France un partenaire très particulier. 

Un projet ruthénois qui plaît

"Ce soir-là, on leur a expliqué notre projet et ça leur a pas mal plu", raconte Olivier Ferrand, coprésident de la structure aveyronnaise. "Depuis, on a eu plusieurs rendez-vous et on discute encore". Si rien n’est formalisé, contractuellement s’entend -"un détail" pour Ferrand-, les liens sont donc depuis bien établis. Et à entendre le «patron» des Rocistes, cela a déjà porté ses fruits : "À l’intersaison, j’ai par exemple eu plusieurs fois Frédéric Anquetil (entraîneur de la réserve) au téléphone. Il me donnait des infos sur des joueurs qu’ils n’allaient pas conserver au centre de formation."

Nouveau match de gala en janvier

Si le mouvement de joueurs n’a pas eu lieu, il est au moins amorcé entre le «petit» aveyronnais et son modèle. Quoique le mot ne soit pas celui adéquat selon Ferrand. "Il y a beaucoup de clubs qui travaillent bien. Et Montpellier s’est recentré dernièrement sur sa formation. Ce qui est notre état d’esprit, précise-t-il. C’est un exemple à suivre sur beaucoup de points et notamment cette toile d’araignée qu’il a su tisser dans sa région avec 60 à 70 clubs. Sur ce point, oui, c’est un véritable modèle pour nous, même s’il ne faut pas croire qu’on a la prétention de vouloir faire aussi bien. Nous, il faut amener ça à notre échelle." 

En attendant d’ici quelques mois une concrétisation officielle avec le club du président Rémy Lévy, qui ne devrait pas être présent ce soir, un autre exemple de la relation très particulière sera donné en janvier prochain. Lors de la trêve internationale, un nouveau match de gala devrait ainsi opposer Montpellier à un autre pensionnaire de D1, à l’Amphithéâtre. Et nul doute que ça devrait encore s’activer en coulisses.

Maxime Raynaud
Voir les commentaires
Réagir