Municipales : à Millau, Capelle-Guibert au cœur des débats

  • Comme en 2008, Guy Durand aura fort à faire à Millau.
    Comme en 2008, Guy Durand aura fort à faire à Millau. Archives Centre Presse/José A. Torres
Publié le

Municipales. Comme en 2008, cinq listes devraient briguer la mairie de la sous-préfecture. L’attractivité et l’aménagement du centre-ville devraient occuper l’espace jusqu’en mars.

Guy Durand, candidat (PS) déclaré à sa propre succession, va devoir ferrailler ferme à l'occasion des prochaines municipales à Millau. D'abord sur sa gauche avec la liste du Front de Gauche conduite par Martine Pérez, mais aussi probablement avec le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) qui se présente comme un rassemblement militant dont on connaît la faculté de mobilisation en Sud-Aveyron. 

Deux listes "cousines" à droite

Le maire sortant devra aussi manœuvrer avec deux listes apparentées à droite. Deux listes "cousines", déplore la droite aveyronnaise qui craint une dilution certaine de ses voix. 

Premier à s'être déclaré après avoir obtenu sa légitimité au sortir des primaires, Christophe Saint-Pierre, conseiller municipal d’opposition et ancien adjoint à la culture de Jacques Godfrain, conduira selon ses propres termes "une liste d'ouverture".

En face, Philippe Ramondenc, qui avait fait sensation lors des cantonales de 2011 -manquant pour quelques voix de ravir le poste de conseiller général de Millau-ouest à Jean-Dominique Gonzalès- préfère parler "d'une liste ouverte et modérée" ; refusant au passage un quelconque rapprochement avec Christophe Saint-Pierre. "La légitimité, ce sont les électeurs qui la donneront…"

Capelle-Guibert : attention dossier brûlant 

A Millau, on votera donc pour les hommes (ou les femmes), mais aussi -surtout- pour les projets qu’ils portent. Ainsi donc le dossier Capelle-Guibert, synonyme pour les Millavois d'aménagement et de l'attractivité du centre-ville, sera le plus emblématique tant il a beaucoup fait parler de lui ces dernières années. 

"Le projet est en cours", glisse Guy Durand qui se sait évidemment attendu au tournant. L’actuel maire, qui "n’est pas encore en campagne" (sa liste, renouvelée en partie, sera rendue publique en janvier), reconnaît certes que la partie commerciale traîne un peu, "mais cela ne dépend pas de moi".

Et il n’exclut pas "d’annoncer de bonnes nouvelles aux Millavois sous peu". En attendant, le dossier brûlant de Capelle-Guibert et, plus largement la problématique de l’attractivité du centre, seront, à n'en pas douter, des angles d’attaque privilégiés par les opposants du maire sortant. "Chaque jour qui passe a un coût pour la ville", regrette Martine Perez, tête de liste déclarée officiellement  sous la bannière Front de gauche.

Saint-Pierre et Ramondenc battent le fer

A sa droite, Christophe Saint-Pierre dénonce "des investissements basés sur des projets idéologiques sans réel cap, un saupoudrage sans vision du centre-ville". La preuve : "aucune entreprise nouvelle ne s’est implantée à Millau depuis bien longtemps".

Pour Philippe Ramondenc enfin, "Guy Durand n’a pas tenu ses promesses", soulignant "la paupérisation grandissante du centre" et les "tergiversations" autour de ce dossier. "On a l’impression que l’on ne sait pas trop ce qu’on va en faire.Quoi qu’il arrive, il faudra que le nouveau maire s’engage à le terminer."

La campagne promet d’être longue et animée, et on mesure évidemment l’enjeu que revêt, en ces circonstances, l’ordre d’arrivée à l’issue du premier tour au soir du 23 mars.

Pascal Laversenne
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

280 €

Studio meublé en centre ville - N728 - Studio meublé de 21 m² en centre vil[...]

310 €

Appartement F1 bis meublé - N579 - Appartement F1 bis meublé proche du cent[...]

75000 €

Sur les hauteurs de Millau, proche zone commerciale du Crès, terrain à bâti[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?