47 cantons, 2,32€ par habitant : l’Aveyron s’empare du Téléthon

  • Michel Allot, à la tête du comité départemental de l’AFM-Téléthon depuis 21 ans.
    Michel Allot, à la tête du comité départemental de l’AFM-Téléthon depuis 21 ans. Myriam Laffont/Centre Presse / Myriam Laffont/Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Marathon. Le 27e Téléthon s’est ouvert hier soir à Saint-Saturnin-de-Lenne. 30 heures, un millier d’animations, plus de 613.000 euros récoltés l’an dernier, l’Aveyronnais est particulièrement généreux. Tour d’horizon avec Michel Allot, le coordinateur départemental de l’AFM-Téléthon.

Coordinateur départemental depuis 1992 de l’Association française contre les myopathies (AFM), Michel Allot a donné hier soir à Saint-Saturnin-de-Lenne le coup d’envoi du Téléthon départemental, symbolisé par un feu d’artifices, "signe de fête, signe de vie, signe d’espoir".

En 2012, 613.890 euros ont été recueillis en Aveyron, semble-t-il épargné par la baisse des dons, plus sensible à l’échelle nationale (81 millions d'euros contre 86 en 2011). Quelques heures avant l’ouverture d’un marathon de 30heures, Michel Allot reste confiant, en dépit d’un contexte économique morose: "Les Aveyronnais savent se mobiliser, faire le tri et aller à l’essentiel. "

L’Aveyron recueille plus de fonds que le Lot, le Tarn, le Tarn-et-Garonne… Comment expliquer ce raz-de-marée constant de générosité?
L’Aveyron est très solidaire. Rapporté à la population, ce sont 2,32 euros qui sont donnés par Aveyronnais contre 1,65 pour la moyenne nationale. L’organisation atypique de notre département, calquée sur le découpage cantonal , et le quadrillage qui en découle, y sont pour beaucoup. Avec nos 47 délégués cantonaux…

.. 47 cantons?
Oui, à contre-courant de l’actualité et de la réforme territoriale, nous ajoutons un canton en intégrant celui des Aveyronnais de Paris! Et on ajoutera donc à ces délégués cantonaux les délégués communaux. Cela offre une proximité de terrain incroyable et permet une mobilisation exemplaire des associations et des entreprises. La transparence totale de l’AFM sur l’utilisation des fonds récoltés plait également beaucoup aux Aveyronnais pour qui il est essentiel de participer mais de ne pas être trompé. Tous les fonds collectés dans le département vont à la recherche. Il n’y a aucune charge de fonctionnement, chacun assume ses frais.

Dans quelles circonstances avez-vous rejoint l’AFM?
En 1987, je suis président de la commission nationale finances du Lion’s club et je participe à la signature de la convention reliant le club services à l’AFM. J’ai rencontré des parents, j’ai vu mourir leurs enfants. J’ai été, et je le suis toujours, impressionné par la démarche de ces parents, qui, révoltés, démunis face à la maladie de leurs enfants, refusent cette fatalité et ont mis en place une stratégie de recherche médicale au spectre très large. C’est un cheminement extraordinaire pour des gens qui ne sont pas scientifiques.
Le slogan de cette 27e édition, "Le combat des parents, la vie des enfants", revient d’ailleurs à ces fondamentaux. Il ne faut pas oublier qu’en 87, le premier Téléthon a offert au monde entier la carte du génome humain. Cette année, Généthon-Bioprod, le premier laboratoire non lucratif au monde a été agréé et l’AFM -Téléthon et l’État ont lancé le 1er fonds d’amorçage dédié aux biothérapies innovantes et aux maladies rares. Au Généthon-Bioprod, ce sont 34 essais sur l’homme et sur 30 maladies différentes qui vont être lancés et la perspective du gène-médicament qui approche. Après Pasteur et Fleming, avant la thérapie génique, nous sommes à la veille d’une 3e révolution.

Myriam Laffont
Voir les commentaires
Réagir