Salles-la-Source

Aveyron : l’éolien convoite le Causse Comtal

  • Marie-Odile Séguret habite à La Vayssière, commune de Salles-la-Source. Elle ne veut pas d’un projet mené "sous le manteau".
    Marie-Odile Séguret habite à La Vayssière, commune de Salles-la-Source. Elle ne veut pas d’un projet mené "sous le manteau". - Myriam Laffont
Publié le / Modifié le S'abonner

Énergie. Une campagne de prospection éolienne est actuellement en cours sur la commune de Salles-la-Source. Les projets se chiffreraient à une quarantaine d’éoliennes, implantées par deux porteurs distincts. Informés par courrier, les propriétaires opposés se constituent en collectif.

"Nous nous permettons de vous contacter pour vous informer que nous étudions actuellement la possibilité de réaliser un parc éolien sur la commune de Salles-la-Source (...)" Approchée mi-octobre par Éco Delta, "Développeur et exploitant indépendant de fermes éoliennes et solaires", Marie-Odile Séguret est tombé des nues. Inquiète à l'idée de voir pousser des mâts éoliens sur les paysages étales du Causse Comtal, aux abords de sa propriété de la tour de la Vayssière. 

"6000€ par éolienne et par an durant les 25 années du bail emphytéotique" promet le courrier du promoteur. Problème, les éoliennes seraient installées "à 500 mètres de chez nous, à 200 mètres de la route", croit savoir Marie-Odile Séguret.

Une quarantaine d'éoliennes

Plusieurs propriétaires de parcelles ont reçu courant octobre une proposition ou d’Éco Delta ou d’EDF Énergies Nouvelles. Le nombre d’une quarantaine d’éoliennes est avancé, implantées principalement sur la commune de Salles-la-Source, qui s’étend généreusement sur neuf villages et plus de 7000 hectares. Ces projets de parc éolien concerneraient les zones est du Causse Comtal que sont les territoires de La Vayssière, de Lesclauzade, de La Garde, de Mondalazac ou de Cadayrac.

Des études foncières et des plans établis par les deux promoteurs circulent. Certains propriétaires auraient déjà signé... 

Période peu propice

 Ingénieur technico-commercial à Delta Wind, Adrien Caritg se veut plus circonspect : "Il n’y a aucune étude concrète sur la zone. Avec cette consultation préalable, nous prenons la température, nous voyons si les gens y sont favorables ou pas. Mais nous savons aussi, avant les élections de mars, que la période est peu propice."

L’élue et tête de liste des prochaines municipales à Salles-la-Source, Sophie Fraissine s’attend néanmoins à ce que l’éolien s’invite dans sa campagne, d’autant que le collectif récemment constitué entend bien interpeller les élus et les candidats.

"Préserver le poumon de Rodez"

Pierre Pradié vit à La Garde, un kilomètre à vol d’oiseau de La Vayssière. Comme Marie-Odile, il est foncièrement opposé à l’intrusion brutale "sans aucune concertation" de l’éolien dans son paysage. "Seuls les propriétaires fonciers ont été contactés! C’est anormal que les populations ne soient pas plus informées et qu’on découvre inopinément le pot aux roses!", s’insurge-t-il.

Courant novembre, il a réuni à Paris une poignée de propriétaires résidant à cheval entre la capitale et le Causse Comtal. Le 8 décembre, il réitère l’action à Mondalazac, invite le collectif «Agir en Lévezou» à la tribune et mobilise une centaine de riverains et de propriétaires déterminés à défendre et préserver "les richesses du Causse Comtal, le poumon vert de Rodez".

"Nous avons des retours d’expérience catastrophiques en Lévezou. La suppression en mars dernier des ZDE, zones de développement éolien, a accéléré la gourmandise des promoteurs. Face à l’évidence d’un immense préjudice collectif, les avantages apparaissent bien aléatoires", argumente Pierre Pradié, par ailleurs avocat à la cour de Paris. 

À lire aussi
Réagir