Jérémy Balue, phénomène de toile

  • Pour Jérémy Balue, l'ailier fort du Srab,  c'est avant tout le travail d'équipe qui a payé.
    Pour Jérémy Balue, l'ailier fort du Srab, c'est avant tout le travail d'équipe qui a payé. CP
Publié le , mis à jour

Auteur d’un panier incroyable samedi soir sur le parquet de Ginette-Mazel lors de la victoire sur Frontignan (89-64), l’ailier fort ruthénois raconte ce geste et «le gros coup de chance». Sans oublier de sourire quand est évoqué le «buzz» suscité par la vidéo postée hier. «Ça me dépasse» se marre-t-il.

"Si je disais que je l’ai fait exprès, personne ne me croirait". Il a beau avoir réussi samedi un lancer déjà qualifié de «panier de l’année», Jérémy Balue n’est pas basketteur à oublier de saluer dans un sourire "la chance, le gros coup de chance même" qui lui vaut désormais d’être un phénomène sur la toile.

Trois points

Avec 5 000 vues en une petite journée sur You Tube, son «trois points» inscrit dans le match au couteau face à Frontignan a déjà franchi les frontières de l’Aveyron. Et ça n’est pas prêt de s’arrêter. Tapez son nom sur Google et vous verrez. "Ça me dépasse, avoue d’ailleurs l’ailier fort de 35 ans, éducateur spécialisé au foyer départemental de Rodez. Moi, je n’ai pas de Facebook, de Twitter alors ça me fait sourire. Dès lundi matin, les gamins ne me parlaient que de ça. Même des potes de Montpellier ou de Carcassonne m’appelaient pour ça! "

"Je me dis “tant pis” et je jette la balle"

Hier, trois jours après ce moment à la fois particulier et rare -"pour moi, un tel shoot, c’est la première fois"-, Jérémy Balue a malgré tout accepté sans se faire prier de raconter pour la énième fois. "Adam (Williams) est au lancer franc et moi, je suis placé au rebond pour batailler au cas où car on venait d’en rater plusieurs, replace-t-il. Et puis, le ballon revient vers moi. Dans ce genre de match où il y a tellement d’adrénaline, on ne réfléchit pas trop. Alors, vu qu’il reste très peu de temps avant le buzzer (du 3e quart-temps), je me dis : “Tant pis”. Et je jette la balle. Je la sens bien partir et je me retourne, la vois toucher le cadre puis retomber... Mais sur le coup, je ne réalise pas. C’est lorsque mes coéquipiers se jettent sur moi que je comprends."

"Derrière ce panier, il y a le grand match de l’équipe."

Comme la trajectoire incroyable de l’«orange», la liesse qui s’est alors emparée du gymnase Ginette-Mazel est immortalisée dans la vidéo. Mais Balue, lui, tient à une chose : "Derrière ce panier, il y a le grand match de l’équipe. Tout le monde ou presque nous voyait mort il n’y a pas si longtemps", rappelle-t-il sans amertume mais avec le souci de remettre au centre la performance du Srab, obligé de gagner samedi dernier avec au moins 24 points de mieux pour repasser en tête et en position d’accession à la N2. "Que tout ça n’occulte pas le résultat, reprend le grand gaillard. Car cette victoire face à Frontignan, elle, n’était pas un miracle. "C’était juste le résultat du travail de l’équipe et une récompense pour le public et le club." Il n’empêche. À 35 ans, Jérémy Balue l’avoue dans un grand éclat de rire : "Après un panier comme ça, on peut s’arrêter!". Le public, lui, en redemande.

VIDEO. Dans tout sport, c'est bien connu, lorsqu'un exploit est accompli, on entend souvent : "Il peut le tenter dix fois, il ne le réussit qu'une fois". Nous avons pris la maxime au pied de la lettre en demandant à Jérémy Balue de reproduire son fameux geste à neuf reprises. Le basketteur ruthénois s'est prêté au jeu en toute humilité. Pour quel résultat ?

Maxime Raynaud
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

359 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Hall d'entrée, une pièce pri[...]

275 €

Ce studio situé dans une petite résidence calme vous propose : Un séjour do[...]

365 €

SECTEUR COEUR DE VILLE. Magnifique et agréable studio entièrement refait à [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?