Insolite

Achats de sextoys : Montpellier et Toulouse en tête

  • Montpelliérains et Toulousains, premiers consommateurs de sextoys.
    Montpelliérains et Toulousains, premiers consommateurs de sextoys. Flickr Will Clayton / Flickr Will Clayton
Publié le / Modifié le S'abonner

Saint-Valentin. Une étude réalisée par PriceMinister-Rakuten dresse le portrait-robot de l'acheteur de sextoys. Les Montpelliérains âgés de 25 à 34 ans s'adjugent  la première place. Toulouse n'est pas loin. 

La Saint-Valentin approche. Pour l'occasion, rares sont les journaux à faire l'économie d'une enquête "poussée" sur les tendances sextoys du moments. D'autant que le secteur jouit d'une belle vigueur -PriceMinister a enregistré 54% de croissance de son chiffre d’affaires sur la catégorie sextoys entre 2010 et 2013-, et que, comme le rappelle le Huffington Post, le phénomène "mummy porn" révélé avec le roman à succès 50 shades of Grey, n'est pas étranger à ces bons résultats. 

L'étude réalisée par PriceMinister-Rakuten permet de dresser le portrait robot du consommateurs. 

  • Premier enseignement : Les hommes restent les plus gros acheteurs de sextoys avec 70% des achats réalisés en 2013. 
  • Deuxième enseignement : Montpellier est la ville de France où la "consommation" de sextoys est la plus importante. On estime que la préfecture de l'Hérault,comptabilise  0,52 sextoy par habitant. Toulouse et  Nancy complètent le podium. 
  • Dernier enseignement : Ceux qui achètent le plus de sextoys sont âgés de 26 à 35 ans. Mais la tendance masculine se confirme après 46 ans : dans cette tranche d'âge, ils sont plus nombreux à acheter des objets coquins.
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir