Vie commerçante

Saint-Valentin : les sex-shops s’adaptent à la crise et au net

  • Une semaine avant la Saint-Valentin, on sent déjà nos ventes progresser".
    Une semaine avant la Saint-Valentin, on sent déjà nos ventes progresser". JAT / JAT
Publié le / Modifié le S'abonner

Tendance. Unique sex-shop aveyronnais, Tentation X, à Rodez, ne veut pas laisser échapper les ventes des sex-toys sur la toile. Il réplique à l’occasion de la fête des amoureux en faisant preuve d’imagination.

La Saint-Valentin est la fête des amoureux. Et qui dit amour, dit aussi sexualité. Si cette fête est une véritable aubaine pour les commerces traditionnels (restaurants, hôtels, fleuristes, chocolatiers et autres vendeurs de lingeries…), les sex-shops ne sont pas en reste. Tentation X, boutique située rue du Bal à Rodez, a toujours surfé sur cette vague. "Une semaine avant la Saint-Valentin, on sent déjà nos ventes progresser", commente Christophe Lombardo, le responsable du sex-shop qui constate aussi depuis deux ans, une baisse de son chiffre d’affaires. Mais baisse des ventes ne signifie pas forcément baisse de l’intérêt pour les sex-toys qui continuent à bien se vendre sur internet.

"Moins cher qu’internet" 

Pour remédier à cette situation, Christophe Lombardo doit faire preuve d’imagination, tout comme les fabricants de jouets sexuels qui innovent sans cesse. "Je sais que les gens achètent sur internet pensant que les prix y sont plus bas. Donc, dès qu’un nouveau produit sort, je fais le tour sur la toile et je l’affiche moins cher en boutique", réplique le commerçant.

Et pour assurer la discrétion à sa clientèle -composée d’hommes majoritairement, mais aussi de plus en plus de femmes qui n’hésitent plus à pousser la porte de son magasin, de jeunes trentenaires et même de septuagénaires-, le patron de Tentation X a embauché une vendeuse à domicile.

A domicile

"Le concept est simple. Il suffit d’acheter un pack et d’aller faire des démonstrations selon le principe des réunions “tupperwares”. Les vendeuses touchent ensuite un pourcentage sur les articles qu’elles vendent", ajoute Christophe Lombardo qui cherche d’autres vendeuses car la titulaire est actuellement en congé maternité. "Il y a des gens, surtout des hommes, qui me parlent des difficultés de leur couple. Je les conseille, quand ils ont un coup de mou, en leur vendant des remontants. Mais je les renvoie vers des sexologues quand je vois que c’est sérieux" ajoute Christophe Lombardo qui n’hésite pas non plus à livrer ses clients qui ne souhaitent pas être vus dans le magasin en des plus discrets..

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

168000 €

Rodez centre-ville - Appartement T4 situé au deuxième étage d'un magnifique[...]

380 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE ENTREE AVEC PLACARDS DE RANGEMENT, D'UNE [...]

318 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Entrée avec dégagement, cuis[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir