Aveyron : le lent virage de la méthanisation agricole

  • Le projet agricole Prometer, sur le plateau de Rignac-Montbazens, est le plus avancé en Aveyron.
    Le projet agricole Prometer, sur le plateau de Rignac-Montbazens, est le plus avancé en Aveyron. Repro CP
  • Aveyron : le lent virage de la méthanisation agricole
    Aveyron : le lent virage de la méthanisation agricole Repro CP
Publié le

Énergie. Les projets de méthanisation agricoles fleurissent lentement dans le département. Tour d’horizon des dossiers en cours.

Dans quelques jours, le projet de méthanisation territoriale du plateau Rignac- Montbazens prendra un tournant décisif avec le dépôt du permis de construire et de l’autorisation d’exploitation. Soixante-treize exploitants agricoles de cette région de l’ouest du département sont impliqués dans cette démarche. En terme de méthanisation agricole, c’est le projet phare du département. Ce virage « vert », l’Aveyron le prend toutefois avec une certaine précaution. Un peu à l’instar du pays tout entier.

"Le gouvernement s’est fixé comme objectif quelque chose comme un millier d’installations d’ici à 2020, or 140 projets fonctionnent réellement ainsi que 160 projets industriels. En Aveyron, pour l’heure, il n’y en a aucun à ma connaissance, si ce n’est celui des bergers du Larzac dans le sud du département, qui relève du domaine agro-industriel, et qui fonctionne pour un usage interne à l’entreprise."

Douze projets en cours ou en réflexion à ce jour Benoît Labascoule connaît le dossier de la méthanisation par coeur. À la Chambre d’agriculture, il est le référent des porteurs de projets pour les agriculteurs du département. À ce jour, sont recensés douze projets ou réflexion, neuf collectifs et trois individuels. Sur ces trois derniers, un a obtenu son permis de construire et les deux autres sont en cours d’instruction. Pour rester dans les chiffres, en Midi-Pyrénées, dix-huit installations (tous types confondus) sont en fonctionnement, dont quatre unités individuelles en méthanisation agricole, deux autres étant en construction.

Aveyron : le lent virage de la méthanisation agricole
Aveyron : le lent virage de la méthanisation agricole Repro CP

Cent méthaniseurs à l'horizon 2020

On peut également ajouter que quarante-deux projets, collectifs ou individuels sont en projet, la Région misant sur la réalisation de cent méthaniseurs à l’horizon 2020. En Aveyron, dans un département où se pratique beaucoup l’estive, si la production d’effluents est importante en période hivernale, elle est moindre en période estivale. Ce qui complique la possibilité d’une production régulière tout au long de l’année et constitue l’un des freins à l’installation. Patience et volonté d’arriver au bout

"Et puis, ce n’est pas le jackpot ! ", affirme Benoît Labascoule, qui a vu trop d’exploitants pris au piège de leur investissement pour inciter les agriculteurs à aller gaiement vers la méthanisation. Il est vrai que de nombreux paramètres sont à prendre en compte à l’heure de se lancer dans un tel projet. Cela va des aides disponibles aux retombées financières liées aux tonnages de production en passant par les prix de rachat de l’énergie, primés ou pas par rapport à la récupération de la chaleur. Autant dire que le travail en amont est véritablement primordial.

Quoi qu’il en soit, les techniciens sont unanimes pour mettre en avant la nécessité d’être armé de patience et animé d’une ferme volonté d’arriver au bout pour mener à bien un projet de méthanisation agricole. Antoine Stouff, président de Prometer qui porte le dossier du plateau Montbazens-Rignac, ne les contredira pas sur le sujet. En Allemagne, près de huit mille installations de méthanisation fonctionnent déjà...

Philippe Routhe
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?