Course à pied - Trail

Guillaume Thisse sa toile aux Ruthènes

  • De la boue, des feuilles, de la pluie. Les conditions étaient difficiles, dimanche, à l'occasion de cette quatrième édition du Trail des Ruthènes.
    De la boue, des feuilles, de la pluie. Les conditions étaient difficiles, dimanche, à l'occasion de cette quatrième édition du Trail des Ruthènes. Jean-Louis Bories -
Publié le / Modifié le S'abonner

Course pédestre. Près de 800 participants, un seul vainqueur à l'arrivée. Le Toulousain s'adjuge la quatrième édition du Trail des Ruthènes sous la pluie et dans la boue. 

Troisième l’an passé et vainqueur dimance, à Vabre, du 65 kilomètres. Le Toulousain Guillaume Thisse serait en train de s’accaparer petit à petit le Trail des Ruthènes qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Surtout que le gaillard est homme à apprendre de ses erreurs. Il y a tout pile un an, il avait explosé tandis que la lutte avec Jérôme Nayrat, futur vainqueur, battait son plein. Hier, parmi les feuilles mortes et la boue, le Haut-Garonnais a cette fois récolté la palme de la gestion. Tout en profitant de l’implosion de... Nayrat, finalement 8e.

"D’habitude, je pars vite, confiait à l’arrivée cet habitué du circuit longue distance. Mais je savais que la fin serait difficile."  Après avoir déposé deux de ses compagnons d’échappée (Barret et Chabaud) aux confins du 30e km, il s’en est allé, seul, pour couper la ligne. Un bon quart d’heure devant ses premiers poursuivants, départagés après une belle bagarre, et la première féminine, Virgine Govinon, l’une des meilleures Françaises de la discipline qui termine à la 7e place.

Près de 800 participants, Nicolas Cantagrel titré sur 12 km

Bref, hier, le Trail des Ruthènes, 4e du nom, avait revêtu ses habits de lumière, cumulant les noms mais également les satisfactions.  "On n’a eu que des bons retours, que ce soit sur les parcours (davantage axés nature cette année) ou l’organisation", se réjouissait d’ailleurs le directeur de course Adrien Séguret, membre d’Absolu Raid, organisateur de l’événement.

La participation record -quasiment 800 concurrents au départ contre 550 en 2013- n’a finalement fait que légitimer un peu plus le succès. Et puisqu’il manquait une touche aveyronnaise sur la partie sportive, le Luco-Primaubois Nicolas Cantagrel s’est chargé de corriger l’affront en enlevant le Traillounet (12 km) après une lutte au couteau avec le jeune Espagnol Victor Fernandez. D’Ibère, il a aussi été question sur le Ruthénois (27 km), particulièrement relevé, puisque Jordi Ganito a damé le pion au grand favori, le Tarnais Maxime Durand. Anne-Lise Rousset s’imposant du côté des dames. "L’année prochaine, ça donne envie d’aller encore plus loin", concluait Séguret, tout heureux de cette 4e édition au plus-que-parfait.

Réagir