Justice

Bébé enlevé à Saint-Christophe : le père et son complice condamnés

  • Le palais de justice de Rodez.
    Le palais de justice de Rodez. CP / CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Tribunal. Le 9 janvier dernier à Saint-Christophe, un père de famille qui estimait que son ex-compagne l'empêchait de voir sa fille de 7 mois, s'était introduit chez elle, encagoulé et armé, avant de partir avec l'enfant. Condamné à 24 mois de prison dont 15 avec sursis, il est incarcéré. 

"On peut appeler ça un enlèvement d’enfant, même si la prévention parle de violences". Blandine Arrial, présidente hier lors de l’audience du tribunal correctionnel, plante le décor. Elle a devant elle un père de 32 ans, incarcéré depuis plus d’un mois, et l’un de ses deux complices, âgé de 18 ans (le second, qui a 17 ans, sera présenté devant le juge des enfants). Le 9 janvier, ils ont mené ce que Bernard Salvador, vice-procureur de la République, qualifie d’"action commando".

"Aller dans les magasins"

Séparé depuis décembre de sa compagne, ce père qui estime que celle-ci l'empêche de voir sa fille"de 7 mois, se rend à Saint-Christophe, au domicile des parents de la jeune femme chez qui elle vit actuellement. Encagoulés, les deux comparses investissent la maison. Des violences s’en suivent. Le jeune majeur menace le grand-père du bébé avec un pistolet (qui se révèle être factice). Pendant ce temps-là, le père prend sa fille et s’enfuit. "Pour en profiter: aller me promener avec elle, aller dans les magasins", dit-il au tribunal. Les forces de l’ordre l’interpelleront rapidement. La petite fille sera retrouvée en bonne santé. 

Maintien en détention

Devant ce fait divers, "grave" et "affligeant",  similaire selon lui  "au scénario d’une série télévisée", le parquet requiert deux ans de prison contre le père, dont un an avec sursis et mise à l’épreuve, ainsi qu’une obligation de soins et son maintien en détention. Pour son complice tout juste majeur, il demande un an d’emprisonnement, dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve.

Réquisitoire suivi en partie par le tribunal qui le condamne finalement à deux ans de prison, dont 15 mois avec sursis et mise à l’épreuve de deux ans. Son complice (dont la peine sera aménagée) est condamné à un an d’emprisonnement, dont neuf mois avec sursis simple. Solidairement, ils devront verser 1200€ de dédommagement à chacune des parties civiles.

Charles Leduc
L'immobilier à Rodez

102500 €

Au cœur du nouveau quartier dynamique "Combarel", venez découvrir cet appar[...]

665 €

Situé dans un quartier calme et agréable, appartement de type 4 traversant [...]

177000 €

Exclusivité.Sur le Tour de ville de RODEZ, dans résidence avec ascenseur, s[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir