Culture et Loisirs

"Filles à Fromages" ou comment manger du roquefort en restant sexy

  • Les filles à fromages, un certain charme à la française.
    Les filles à fromages, un certain charme à la française. Thomas Laisné / Thomas Laisné
  • Claire Griffon, après une soirée bien affinée avec so roquefort.
    Claire Griffon, après une soirée bien affinée avec so roquefort. Thomas Laisné / Thomas Laisné
Publié le / Modifié le S'abonner

Depuis quelques mois, le Cercle Officiel des Filles à Fromages Et Plus si affinités (COFFE) tend à démontrer que "l'on peut manger des fromages français et rester belle et sexy" . Retour sur un phénomène tout en onctuosité. 

Quel fromage ! Souhaitant prouver que "l'on peut manger des fromages français et rester belle et sexy" le Cercle Officiel des Filles à Fromages Et Plus si affinités, communément appelé « Les filles à fromages », est en train, tout doucement, de faire son beurre.

Réunis autour la passion partagée pour le bleu des Causses, le rocamadour, le brie ou autre salers, les membres du collectif qui s'exposent dans les restaurants du XIe arrondissement ou dans la Milk Factory, font les belles heures des producteurs français, pas peu fiers, à quelques jours du Salon du fromage, de profiter de cette campagne tout en onctuosité. 

Si le bleu des Causses ou le roquefort apparaissent en bonne compagnie sur les clichés de Thomas Laisné exposés dans la Milk Factory, dommage pour le pérail, qui dans sa quête d'une AOC, aurait sans doute bien voulu profiter d'un petit coup de... fourchette. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir