Rodez Aveyron Football

Gambardella : les Ruthénois entre fierté et regrets

  • Dominateurs, les Ruthénois se sont malgré tout inclinés face à l'ogre évianais.
    Dominateurs, les Ruthénois se sont malgré tout inclinés face à l'ogre évianais. JLB / JLB
Publié le / Modifié le S'abonner

16es de finale. Menés 2-0 après 11 minutes de jeu, les jeunes Ruthénois ont ensuite fait jeu égal voire dominé l’ogre Évian. Mais malgré une ambiance et un public au rendez-vous, il leur a manqué un zeste de réussite. L’aventure s’arrête.

À quoi tient un exploit ? À des qualités bien sûr, en une confiance en ses aptitudes et souvent à un zeste de réussite. Hier, le Rodez Aveyron football version U19 possédait les deux premières compétences. Mais face à une armada d’Évian-Thonon-Gaillard emmenée par un buteur de haut niveau, il lui aura malgré tout manqué ce brin de chance ou de réalisme qui, au final, n’en est jamais vraiment un.

L’aventure historique de la bande de «potes» s’est donc arrêtée là, en 16es de finale, entre regrets et fierté, quand celle des Haut-Savoyards continue pour la première fois au-delà de ce stade de la Coupe Gambardella. Mais l’histoire, malgré le résultat, retiendra que les protégés de Stéphane Calvel ont repoussé leurs limites et ont surtout longtemps malmené le destin. Évidemment, les mauvaises langues argueront qu’avec des si, on mettrait Évian en bouteille et que Rodez aurait ce matin une belle tête de vainqueur. Il n’en a rien été. Mais tout de même.

Si le Raf n’avait pas confondu spectateur et acteur lors d’un premier quart d’heure survolé par Mohammed Chaïbi avec deux buts de classe, difficile de ne pas imaginer un sort bien différent. Car à la 8e minute, l’errement coupable de la défense «sang et or», vite sanctionné par un piquet pour lui-même de l’attaquant évianais puis un «fusillage» en règle de Dorian Rigaud, a franchement mal lancé l’après-midi. Trois minutes plus tard, le coup franc aux petits oignons et dans le petit filet après un tir des 20mètres de ce même Chaïbi n’y a pas non plus arrangé grand-chose.

Le corner direct de Hoareau a entretenu l’espoir

Au moins cette cruelle entame aura-t-elle eu le mérite de mettre Tom Bobek et ses partenaires dos au mur. Et c’est bien là que les regrets se font les plus forts. Car, dans le sillage d’un Kandjoura Diaby omniprésent dans l’entrejeu, le Raf a ensuite pris la direction des débats. Évian TG est peut-être aujourd’hui l’une des meilleures équipes de jeunes en France, affiche certes des statistiques à en faire reculer plus d’un, hier les Aveyronnais l’ont littéralement malmené. Passé le round (fatal) d’observation, ils ont même enchaîné les situations favorables devant un public nombreux et de plus en plus bouillant. Alexis Aillet, fauché par le gardien adverse dans la surface, aurait ainsi pu offrir un penalty à ses partenaires si l’homme en noir avait bronché (39e). Thomas Théophile, à peine entré en jeu, aurait lui aussi pu ramener les siens à la marque s’il n’avait pas enlevé sa tête alors qu’il était seul au second poteau (66e).

Et si Bala Fofana, lancé à toutes enjambées, était parvenu à ajuster Ozcan d’une demi-volée finalement partie effleurer la barre (68e)? En inscrivant un corner direct à huit minutes du gong, Rémy Hoareau pensait bien avoir relancé le Raf sur la route d’un exploit aussi plausible que la fatigue était palpable chez des visiteurs bien moins fringants. Mais, parce que dans ces matches-là, chaque situation compte, à trop gaspiller les coups de pieds arrêtés, Rodez laissait passer sa chance. Et le sort, lui, s’en mêlait à nouveau. Jérémy Fabre, sur sa ligne, repoussait directement un tir de Bradley Bavueza dans le dos de son partenaire Vincent Ambal, buteur malheureux contre son camp (90e). Le rêve avait fait long feu et la logique était redevenue subitement une règle trop cruelle. Mais derrière les mines fermées et décomposées du coup de sifflet final, Rodez se rappellera qu’il ne lui aura manqué que ce petit brin de réussite pour renverser une montagne. Une fois effacés les regrets, ne restera plus que la fierté.

Maxime Raynaud
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

219 €

APPARTEMENT EN BON ETAT AVEC COIN-CUISINE EQUIPEE SECTEUR CENTRE VILLE PROC[...]

214 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement en coeur de vil[...]

305 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement rénové en coeur[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir