Rodez Aveyron Football

Football : quand Rodez se met à la mode auxerroise

  • Avant d’afficher des ambitions, Plenecassagne veut valider le maintien.
    Avant d’afficher des ambitions, Plenecassagne veut valider le maintien. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner

21e journée. S’il a quitté le podium samedi à la faveur du nul vierge face à Monaco II, le Raf a néanmoins grapillé deux points de plus dans la perspective du maintien. Le seul objectif dont parle vraiment son entraîneur.

Guy Roux aurait-il fait des émules en Aveyron et trouvé un successeur en la personne de Franck Plenecassagne ? On ne parle pas ici de la pingrerie souvent accolée à l’ancien druide auxerrois. Mais bel et bien de cette propension à toujours afficher un seul et même objectif : le maintien. Pas par manque d’ambition, non. Mais davantage par prudence ou souci du long terme.

Semaine après semaine, l’entraîneur du Rodez Aveyron football le répète à qui veut l’entendre : pour lui, la priorité, c’est d’abord de signer un nouveau bail en CFA. Et samedi, au sortir d’un 0-0 face à Monaco II qui a vu ses hommes décrocher du podium, il n’a pas dérogé à sa ligne de conduite. "C’est bien, on n’est plus qu’à huit points du maintien", soufflait-il.

"Se concentrer sur le jeu, ça nous permettra de nous maintenir. Puis d’avoir de l’ambition", ajoutait l’ex-mentor des «Rafettes».

Des prochaines échéances déterminantes

Dans ce championnat hyper reserré, où le 5e Rodez ne devance le premier relégable Marignane (14e) que de dix points, et avec ce barème de victoire à 4 points et surtout de défaite rémunératrice (1 point contre 2 pour le nul), la philosophie n’est pas si farfelue. Elle l’est encore moins quand, comme l’AJ Auxerre avant lui mais à une échelle moindre bien sûr, Rodez fait le pari de la jeunesse et alterne exercice à jouer le maintien et saison à disputer l’accession depuis sa descente de National en 2011. Surtout, pour viser autre chose que le seul CFA, le Raf aurait besoin de ce supplément qui fait la différence. Qu’il soit d’âme, de réussite ou de talent, il permet souvent de basculer d’un 0-0 à moitié satisfaisant, et donc à moitié enquiquinant, à une victoire.

Cinq matchs sans défaite

Samedi, sans briller mais sans non plus bafouiller, les partenaires de Lorthioir ont peut-être démontré que ce petit plus ne faisait pas encore partie de leur bagage déjà bien fourni. Mais on n’en est toujours qu’au stade de l’hypothèse. Car si le Raf -invaincu depuis 5 matches- n’a pas avancé au rythme qu’il désirait avant-hier, les prochaines échéances, à commencer par la réception dans quinze jours de Consolat en match en retard dans la foulée du déplacement à Tarbes, pourraient bien remiser ce jugement aux oubliettes. Et ramener sur le devant de la scène la perspective de l’accession. Tout en ayant composté le billet du maintien, évidemment. Sans jamais avancer avec ses grands sabots, en laissant les gros bras sous les feux de la rampe, l’AJ Auxerre avait remporté le titre de champion de France de D1 en 1996. Et ça, Plenecassagne le sait sûrement....

Maxime Raynaud
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

89000 €

Rodez, dans petite copropriété bien entretenue, Appartement de type 3 en bo[...]

329 €

Appartement traversant de type 1 bis composé d'une entrée, d'une pièce prin[...]

23500 €

A vendre, parking souterrain centre ville de Rodez au niveau du tribunal.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir