Météo

Météo printanière : les vergers en avance, les poireaux en rade

  • Dans les jardins aveyronnais, les fruits et légumes de saison semblent plutôt à l’heure.
    Dans les jardins aveyronnais, les fruits et légumes de saison semblent plutôt à l’heure. Repro CP -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Jardin. Avec cette météo printanière, les consommateurs boudent les endives et les poireaux. Les arbres fruitiers affichent en revanche déjà 15 jours d’avance mais les agriculteurs craignent le coup de gel qui viendrait tout gâcher.

Avec cette météo printanière, les consommateurs boudent les endives et les poireaux. Les arbres fruitiers affichent en revanche déjà 15 jours d’avance mais les agriculteurs craignent le coup de gel qui viendrait tout gâcher.

Vergers en avance

Dans le Sud, les vergers ont fleuri depuis longtemps, explique Luc Barbier, président de la Fédération nationale des producteurs de fruits. "On est sur un scénario 2011, on a fleuri tôt, complètement à l’inverse de l’an dernier. En 2013, on avait trois semaines de retard, cette année on peut avoir 15 jours d’avance", explique-t-il. Les producteurs de fruits "ont toujours peur d’un coup de gel" tardif qui viendrait anéantir les promesses en gelant les fleurs.

Les asperges à l’heure

Les fruits et légumes de saison semblent plutôt à l’heure. Les premières asperges des Landes commencent à arriver sur les étals et les professionnels s’attendent à une pleine saison pour Pâques.

 Légumes d’hiver qui pleurent

Les poireaux sont en crise depuis plus d’un mois. Après un début de saison correct jusqu’à fin décembre, les pluies ont ensuite perturbé les récoltes et donc les mises en place. De plus, les producteurs français ont subi l’âpre concurrence de la Belgique. Les consommateurs ont boudé ce légume typique de la saison hivernale en raison des températures clémentes.

Résultat: des prix en chute libre et des producteurs inquiets. Même chose pour les endives. L’offre était abondante mais la demande n’était pas au rendez-vous. Pour relancer la consommation de ces produits, les professionnels vont lancer des campagnes de communication.

Une humidité inquiétante

Si les cultures sont en avance, l’accumulation de pluie cet hiver, en Bretagne notamment, a gorgé les champs d’eau. Les agriculteurs ont du mal à accéder à leurs parcelles, ce qui perturbe la récolte de certaines cultures d’hiver et retarde les semis de printemps.

Réagir