Basket : Et si Rodez avait laissé la montée en chemin ?

  • Vincent Bonnefous, un président, qui s'attelle déjà à la prochaine saison.
    Vincent Bonnefous, un président, qui s'attelle déjà à la prochaine saison. JLB
Publié le , mis à jour

Basket, Nationale 3. Après son revers samedi soir, le Srab ne croit plus vraiment en ses chances d’accession et commence déjà à préparer la prochaine saison... en Nationale 3, comme le souligne le président Vincent Bonnefous. Ce dernier n’est pas abattu et promet toujours une ambition forte.

Le cauchemar. Samedi soir, dans la petite salle surchauffée de Saint-Just-Saint-Rambert, le ciel est tombé sur la tête du Stade Rodez Aveyron basket. Au-delà de la défaite, au score lourd (97-80) mais finalement anecdotique, c’est la montée en Nationale 2 qui a été laissée en chemin...

Le concurrent direct Frontignan n’a lui pas tremblé face à Montélimar (80-78) et n’a désormais plus qu’à remporter ses deux derniers matches pour composter l’unique billet d’accession. Rodez, lui, n’a plus que les yeux pour pleurer. Car comment un faux pas aussi proche du but a-t-il bien pu arriver Le président Vincent Bonnefous, présent dans la Loire samedi, ne cherche pas d’excuse : "On est tombé sur meilleurs que nous. On a oublié le collectif et chacun a voulu sauver la “patrie”. Ça n’a pas marché. On ne peut pas gagner un match tout seul."

"Nous continuerons à avoir de l’ambition"

L’homme fort du club ne se fait pas non plus de grandes illusions quant au scénario final du championnat : "Je ne vois pas comment Frontignan pourrait perdre un de ses deux derniers matches. On a déjà acté qu’on ne monterait pas. À moins d’un miracle... Mais, on ne perd pas la montée ce samedi. On a fait une faute professionnelle en perdant à La Gresle en début de saison (77-62, le 12 octobre dernier)"

Lui comme tous les amoureux du Srab ne peuvent désormais que contempler le gâchis. Car en reprenant les rênes de la poule au terme d’une partie folle face à Frontignan (succès 89-64) il y a un peu plus d’un mois, rien n’aurait dû atteindre cette équipe, promise à un avenir radieux. Désormais, c’est à la "reconstruction" et la future saison "en Nationale 3 logiquement" que Vincent Bonnefous s’attelle.

"Ce que je peux dire, c’est que nous continuerons à avoir de l’ambition. Il y aura des remises en cause de tous comme nous devrons peut-être quelque peu baisser le budget mais je n’imagine pas jouer le ventre mou ou le bas de tableau de la N3. On va voir les joueurs et on va construire une équipe avant tout et surtout à l’épreuve de tout. Là, on s’est aperçu que ce n’était pas le cas." Dure réalité.

Mathieu Roualdès
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

367 €

RODEZ - Situé à deux pas du centre ville, venez découvrir cet appartement T[...]

418 €

LOCATION APPARTEMENT SANS FRAIS D AGENCE Entrée avec placards, séjour avec [...]

80000 €

Bourran, un logement de type1 bis situé en sixième et dernier étage avec as[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?