Vie commerçante

Simone, icône de la place du Bourg

  • Simone, théoriquement partie mais "toujours là".
    Simone, théoriquement partie mais "toujours là". Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Portrait. Indissociable du Café du Bourg et de la place éponyme à Rodez, Simone Delsol-Alauzet est une commerçante dont le métier est ancré au plus profond d’elle-même.

"Mes clients, je ne peux pas m’en passer", lâche Simone Delsol-Alauzet, en serrant la main de l’un d’eux, assis à la terrasse du Café du Bourg. Celle qui a tenu le zinc de ce bistrot durant plus de 25 ans est toujours là. Passant de tables en tables, échangeant avec les uns et les autres. Toujours un mot, toujours une attention. 

"On était loin des 35 heures"

"Je suis partie le 1er de cette année", dit-elle, un peu nostalgique. "Mais comme vous le voyez, je suis toujours là", ajoute-t-elle avec bonhomie. Ce métier, c’est toute sa vie. "Je l’ai appris avec des personnes qui savaient ce que c’était que de travailler. J’ai débuté en 1967 au café du Parc avec pour patrons Lucien Fonquernes et son épouse. À cette époque-là, on travaillait de 6heures à 21heures, sans coupure. On était loin des 35heures", lâche-t-elle.

Un endroit qu’elle ne quittera qu’en 1976 pour voler de ses propres ailes. Ainsi, en 1976, elle décide d’ouvrir son café. Direction le quartier des Quatre-Saisons, à Onet-le-Château. Une première expérience réussie dans un établissement qu’elle a su faire prospérer jusqu’à son départ. Originaire de Saint-Christophe, Simone Delsol-Alauzet revendique son esprit "Decazevillois", comme elle aime à le dire.

"Chez Simone", endroit privilégié de nombreux habitués

Un esprit convivial qu’elle a toujours voulu faire perdurer. "En 1987, quand j’ai vendu aux Quatre-Saisons, je voulais revenir à Rodez et retrouver un endroit où je savais que je serai bien. Mon choix s’était porté sur le café du Parc et sur celui de la place du Bourg. Ce fut ce dernier…", dit-elle avec plaisir. Depuis cette date, le lieu est l’endroit privilégié de nombreux habitués, Ruthénois ou non d’ailleurs. "J’ai des clients qui habitent hors du département et reviennent souvent", assure-t-elle.

Aujourd’hui, lorsque l’on parle d’aller prendre un café ou de manger en terrasse place du Bourg, il est habituel de dire : "On va chez Simone" et pas forcément "le café du Bourg". En fin de semaine prochaine, fidèle à ses origines, elle préparera son traditionnel stockfisch, à l’occasion du vendredi Saint. Avis aux gourmets.

Pierre J. Come
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

379 €

Dans une résidence calme et sécurisée à 5 minutes du centre ville de Rodez [...]

557 €

Situé au cœur du Faubourg ! Cet appartement T3 d'une surface totale de 62 m[...]

32 €

Box fermé au sous sol d'un copropriété située en plein coeur du faubourg.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir