Jean-Luc Mélenchon : "Laguiole n'est pas en Asie"

  • La faute au "libéralisme, au libre-échange et à la marchandisation de nos sociétés" selon J-L Mélenchon.
    La faute au "libéralisme, au libre-échange et à la marchandisation de nos sociétés" selon J-L Mélenchon. BORIS HORVAT/AFP
Publié le , mis à jour

Justice. Dépossédée de son nom, Laguiole organise sa défense. A l'heure où son maire, Vincent Alazard, prévoit de rencontrer François Hollande, Jean-Luc Mélenchon apporte tout son soutien aux Laguiolais. Arnaud Montebourg et Valérie Fourneyron ont également pris position.

"J’apprends le sort scandaleux fait au village aveyronnais de Laguiole" commence Jean-Luc Mélenchon, député européen et fondateur du Front de Gauche, dans un communiqué. "Ce village se voit condamner à une double peine. Il est privé du droit d’utiliser son nom pour commercialiser le traditionnel couteau et vanter le savoir-faire de ses habitants. Et il est condamné à payer 100 000 euros."

"J'apporte mon soutien aux Laguiolais pour défendre leur savoir-faire"

Et l'homme politique de continuer : "Cette décision honteuse est prise au nom d’une propriété intellectuelle usurpée : comment le droit et la justice peuvent-ils protéger l’utilisation de la marque « Laguiole » par une entreprise qui produit ses objets hors d’Europe ? La marque Laguiole ne doit pas être utilisée pour des marchandises produites à l’autre bout du monde, pas plus qu’Unilever ne doit pouvoir produire du thé Eléphant ailleurs qu’en Provence. C’est la conséquence du libéralisme, du libre-échange et de la marchandisation de nos sociétés. Il est plus que temps de rompre avec ce modèle et de refonder entièrement nos modes de productions en relocalisant et en défendant les productions locales. Dans l’immédiat j’apporte tout mon soutien aux Laguiolais dans leur combat pour défendre leur savoir-faire."

Rappelons que le 4 avril dernier, la cour d'appel de Paris a débouté la commune de 1 300 habitants qui souhaitait voir la justice reconnaître "une spoliation", une pratique commerciale "trompeuse" et une "atteinte à son nom, à son image et à sa renommée". Dans le viseur des Laguiolais : Gilbert Szajner, un entrepreneur de la région parisienne, qui a déposé en 1993 la marque Laguiole pour désigner non seulement la coutellerie, qui a fait la réputation mondiale du bourg, mais aussi du linge de maison, des vêtements briquets, barbecues... En tout 38 classes de produits.

Arnaud Montebourg et Valérie Fourneyron montent au créneau

La cour d'appel estime qu'il résulte du code de propriété intellectuelle que "peuvent constituer une marque de fabrique, de commerce ou de service les noms patronymiques et géographiques". Elle estime par ailleurs que la commune de Laguiole "ne démontre pas" que l'usage fait de son nom serait "de nature à porter atteinte aux intérêts publics ou à préjudicier à ses administrés". Conséquence de la décision judiciaire : les habitants de la commune ne peuvent plus, eux, utiliser le nom de leur village pour fabriquer des produits manufacturés portant le label "Laguiole", en dehors du fameux couteau rehaussé d'une abeille qui était déjà produit en dehors du village. L'affaire est en appel devant l'OHMI (Office de l'harmonisation dans le marché intérieur), l'agence européenne chargée de gérer les marques.

Arnaud Montebourg, ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, et Valérie Fourneyron, Secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, ont également pris position sur le dossier. Les deux ministres assurent, dans un communiqué, qu'avec la récente loi sur la consommation, une telle situation ne pourrait pas se reproduire à l'avenir.

Les élus de la commune ont saisi le Président de la République, François Hollande et prévoient de monter à Paris comme l'écrit son maire, Vincent Alazard dans un communiqué. "Dans les prochains jours, nous souhaitons nous rendre à la capitale afin de vous demander audience, M. le président de la République, et vous remettre la plaque de notre commune dont nous sommes dessaisis". Une conférence de presse a lieu jeudi, à Laguiole.

centrepresseaveyron.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Laguiole

36300 €

Situé au bas des pistes de ski de LAGUIOLE, appartement de Type 2 avec balc[...]

50000 €

A Laguiole, à 2 pas des commerces, terrain de 826 m2 exposition sud[...]

86400 €

Idéal pour une résidence secondaire ou premier achat, charmante maison de v[...]

Toutes les annonces immobilières de Laguiole
Réagir